Pour la quatrième année consécutive, la LPO invite le grand public à participer à la grande enquête participative baptisée « Devine qui vient nicher chez moi »

Huppe fasciée (Upupa epops) - Crédit photo : Fabrice CahezHuppe fasciée (Upupa epops) - Crédit photo : Fabrice Cahez

Du 15 avril jusqu'au 30 septembre, cette vaste opération offre une excellente occasion d'évaluer l'état de santé d'une partie de l'avifaune nicheuse sur notre territoire et de sensibiliser petits et grands à la protection de la nature de proximité.

Ainsi, pendant les 5 mois et demi correspondant à la saison de nidification des espèces concernées, chacun pourra saisir facilement ses observations sur un module mis en place sur le site internet de la LPO en France métropolitaine.

Cette enquête nationale est indispensable à plusieurs titres : elle vise à collecter des informations sur l'occupation des nichoirs par espèce et par type de nichoir, à développer les nichoirs les mieux adaptés aux espèces en déclin et à évaluer l'impact des changements climatiques sur la reproduction des oiseaux.

Parmi les espèces d'oiseaux qui fréquentent nos jardins, certaines ont subi une baisse importante de leurs effectifs, tant au niveau national qu'européen, notamment du fait de la disparition de leurs zones de nidification et des pesticides. C'est par exemple le cas du Moineau friquet, des hirondelles rustiques et de fenêtre, de la mésange noire et du Moineau domestique.

Les espèces concernées par l'enquête

Il s'agit d'espèces d'oiseaux cavernicoles, inféodés aux cavités naturelles d'arbres ou aux anfractuosités des habitations : bergeronnette grise, chevêche d'Athéna, chouette de Tengmalm, chouette hulotte, effraie des clochers, étourneau sansonnet, gobemouche gris, gobemouche noir, grimpereau des jardins, hirondelles de fenêtres, hirondelle rustique, huppe fasciée, martinet noir, mésange bleue, mésange boréale, mésange huppée, mésange noire, mésange nonnette, moineau domestique, moineau soulcie, moineau friquet, petit-duc scops, rougegorge familier, rougequeue noir, rougequeue à front blanc, torcol fourmilier, troglodyte mignon.

Ciblée sur les nichoirs, cette enquête de science participative complète l'Observatoire des oiseaux des jardins, créée en partenariat avec le MNHN (Muséum national d'Histoire naturelle de Paris) en 2012.

Bilan de l'enquête 2014

Durant la saison, 489 réponses relatives à l'occupation (ou non) des nichoirs étaient parvenues à la LPO. 361 contributeurs avaient participé et renseigné des données relatives à la reproduction de 23 espèces.

Outre les oiseaux les plus fréquemment mentionnés - mésange charbonnière et mésange bleue - les espèces les plus remarquables qui ont été signalées sont la huppe fasciée, l'effraie des clochers et le moineau friquet.

Comme l'année passée, le rougequeue noir semble affectionner tout particulièrement les nids artificiels d'hirondelles rustiques. Des espèces « non-oiseaux » fréquentent également les nichoirs. Des papillons de nuits sont notés depuis 2 années dans un nichoir à grimpereau dans lequel ils trouvent certainement un abri contre le froid et les prédateurs. 80 départements sur 96 ont participé à cette enquête nationale en 2014. Au total, 489 nichoirs ont été suivis, 393 nichoirs ont été occupés, soit un taux d'occupation de 86% !

Ces données faisaient, jusqu'à présent, gravement défaut à la France. Dorénavant, les informations récoltées offrent la possibilité de participer à l'étude de la dynamique des espèces cavernicoles (variations de productivité, évolution des populations…). Elles permettront également de constituer, à terme, un Observatoire National des Nichoirs qui intègrera l'Observatoire des oiseaux des jardins.

Plus d'informations

Téléchargez le communiqué de presse

Contacts presse

Carine Brémond
Attachée de presse LPO France
carine.bremond@lpo.fr
06 34 12 50 69

Nicolas Macaire
Animateur du programme Refuges LPO
05 46 82 12 34

Informations complémentaires

Comment participer ?

Pour participer, il suffira à chacun de se connecter sur www.lpo.fr, le site internet de la LPO, à la rubrique « transmettre vos observations » et de remplir le formulaire d'enquête en ligne.

Dans un premier temps, tout propriétaire de terrain est invité à poser des nichoirs pour favoriser la reproduction des espèces d'oiseaux cavernicoles en déclin partout en France (chevêche d'Athéna, petit-duc scops, huppe fasciée, rougequeue à front blanc).

Le réseau Refuges LPO

La LPO donne la possibilité aux particuliers possédant un jardin, mais aussi aux écoles, collectivités et entreprises, d'inscrire leurs terrains dans le 1er réseau de jardins écologiques de France en faveur de la biodiversité de proximité : le réseau Refuges LPO. L'objectif étant de mieux protéger la nature proche et d'améliorer le cadre de vie. Ce réseau s'inscrit au cœur de la trame verte et des corridors écologiques, en constituant un véritable maillage sur notre territoire. Aujourd'hui, ce réseau rassemble 16 400 Refuges sur plus de 26 000 hectares.

Vous pouvez demander une documentation gratuite sur les Refuges LPO au 05 46 82 12 34 ou par email (refuges@lpo.fr) ou créer directement votre Refuge en ligne sur Mon espace LPO.

Le catalogue LPO : des nichoirs testés et approuvés pour les oiseaux !

Le catalogue et la boutique en ligne LPO proposent un large choix de nichoirs et d'accessoires (huile de lin, boule de laine, protections contre les prédateurs…) dans une large gamme de prix, livrés avec une notice d'installation et de montage.

Le catalogue est disponible gratuitement sur simple demande au 05 46 82 12 34 ou par email (catalogue@lpo.fr) et en ligne sur www.lpo-boutique.com

Partager