Depuis fin janvier, ce sont plus de 38 000 oiseaux, principalement des alcidés (le Macareux moine, le Guillemot de Troïl et le Pingouin torda) qui se sont échoués sur les plages, dont 7500 en Espagne et en Grande-Bretagne.

Outre l'hécatombe historique en France, 15% des oiseaux échoués sur le littoral atlantique ont été retrouvés mazoutés. Le CEDRE (Centre de documentation, de recherche et d'expérimentations sur les pollutions) a été missionné pour faire des analyses et une enquête judiciaire est actuellement en cours. Bien décidée à ce que la source de la pollution marine soit identifiée, la LPO a décidé de porter plainte contre X auprès du tribunal de Brest.

Mazout - Crédit photo : Pierre-André Farque / LPOMazout - Crédit photo : Pierre-André Farque / LPO

Un échouage massif historique en France…

Depuis fin janvier, le bilan provisoire sur le littoral atlantique s'élève à plus de 30 000 oiseaux échoués (toutes espèces confondues), dont près de 3 000 individus ont été accueillis dans les centres de sauvegarde de la LPO Aquitaine (Audenge), la station Ornithologique LPO de l'Ile Grande et les autres centres de l'UFCS (Union française des Centres de Sauvegarde de la faune sauvage (http://uncs.chez.com/). En proportion, le Macareux moine représente entre 60 et 65 % des individus échoués (au moins 18 500 macareux, dont plus de 1 000 accueillis en centres de sauvegarde) et le Guillemot de Troïl représente environ 25 % des individus échoués (environ 8 000 guillemots, dont plus de 1300 accueillis en centres de sauvegarde). Un bilan qui reste encore et toujours provisoire.

Situation sur le littoral du département de la Manche

Pour autant, ce phénomène historique ne concerne pas uniquement le littoral atlantique français. Ainsi, 530 oiseaux ont été dénombrés depuis le 10 février, uniquement sur la façade ouest du Cotentin (Manche) par le Groupe Ornithologique Normand (GONm) même si ce chiffre reste encore provisoire. Les espèces principalement touchées sont le Pingouin torda, le Guillemot de Troïl, et le Cormoran huppé.

Plus de 7 500 oiseaux comptabilisés chez nos voisins européens

La RSPB, partenaire de BirdLife International en Grande-Bretagne, a enregistré 4 482 oiseaux pour le Royaume-Uni (principalement des guillemots et des Pingouins torda) dont 1 009 oiseaux se sont échoués sur les îles Anglo-Normandes et 656 oiseaux au Pays-de-Galles.

En Espagne, la SEO (Sociedad Española de Ornitología) comptabilise au moins 3 000 oiseaux.

Pollution constatée du Finistère à la Charente-Maritime, l'origine du pétrole non identifiée à ce jour

Depuis plus de trois semaines, le littoral atlantique est touché par d'importantes arrivées de boulettes de pétrole, de la Charente-Maritime à la Bretagne. Le CEDRE a analysé ce pétrole et il en ressort qu'il porte la même signature chimique, qu'il soit récupéré en Charente-Maritime ou en Bretagne. Pour l'heure, le fioul semble avoir séjourné peu de temps en mer et les analyses montrent que les échantillons étudiés ne correspondent à aucune pollution ayant affecté la zone au cours des dernières années : Erika, Prestige et TK Bremen. Une enquête judiciaire est en cours.

Les premiers oiseaux relâchés…

Une note positive néanmoins: à l'instar de la station Ornithologique LPO de l'Ile Grande (Côtes d'Armor), les centres de sauvegarde commencent à relâcher les premiers oiseaux, suite au retour des conditions météorologiques favorables.

Lâchers de Guillemots - Crédit photo : Gilles Bentz / LPOLâchers de Guillemots - Crédit photo : Gilles Bentz / LPO

Contacts

Carine Brémond
Attachée de presse LPO
carine.bremond@lpo.fr
Tél : 06 34 12 50 69

Document

Téléchargez le Communiqué de presse en PDF

Partager