Ce matin, à 8h45, 11 braconniers landais étaient jugés au tribunal correctionnel de Mont-de-Marsan, poursuivis pour chasse avec engin prohibé (matoles et cages-pièges) et capture d’oiseaux protégés à l’automne 2015. Dix d’entre eux étaient jugés pour la capture de bruants ortolans, espèce emblématique en danger d’extinction et un pour le braconnage de pinsons.

ortolan cage lpo 650Ortolans en cage - Crédit photo : LPO

La LPO était représentée par Maître Ruffié, en charge du dossier, épaulé de deux vice-présidents de la LPO et du secrétaire général de la LPO Aquitaine. Les braconniers étaient défendus tous par le même avocat landais assisté de Maître Lagier, l’avocat lyonnais de la Fédération nationale des chasseurs.

Le procureur a requis 1 000 € d’amende à l’encontre de chacun des chasseurs dont 650 € avec sursis, le retrait de leur permis de chasser pendant 3 à 6 mois et la confiscation des engins prohibés de chasse.

De son côté, la LPO a sollicité de 2 000 à 4 000 € en fonction du nombre d’oiseaux victimes (capturés et appelants) et de matoles en fonction.

Certains braconniers ont confirmé pendant l’audience avoir été encouragés à plusieurs reprises, notamment lors de l’Assemblée générale des chasseurs à la Matole, et par le Sénateur Carrère au titre d’une tolérance des autorités. Ainsi, la « chasse » des ortolans entre le 15/08 et le 20/09/2015 serait conditionnée à l’usage de 30 matoles et 5 appelants en vue de la capture de 20 ortolans.

À cette occasion, la LPO a une nouvelle fois constaté que la Fédération départementale des chasseurs des Landes et l’association de défense des chasses traditionnelles à la matole (ADCTM) ont appelé publiquement à plusieurs reprises, à poursuivre ces pratiques délictuelles. De plus, elles ont encouragé les chasseurs à contribuer financièrement à payer les éventuelles condamnations cherchant ainsi à minimiser l’impact des futures décisions juridiques. En conséquence, la LPO demande, ce jour, au préfet des Landes le retrait de l’agrément au titre de la protection de la nature de la FDC 40 et la dissolution de l’ADCTM dont la finalité n’est autre que le non-respect des textes en vigueur.

Le délibéré des procès de ce jour sera rendu le 1er décembre à 14h00 mais d’ores et déjà, la LPO note avec espoir que la justice a décidé de poursuivre et sanctionner ces actes délictueux et rappelle qu’elle n’abandonnera pas son combat contre les chasses illégales et la sauvegarde de cet oiseau protégé et menacé. D’autres affaires seront appelées au tribunal correctionnel de Dax le 9 février 2017 mais cette fois-ci pour le braconnage des pinsons en novembre 2015.

Cette année encore, la LPO a malheureusement constaté que les pratiques de braconnage perdurent et elle compte porter plainte pour une quinzaine de nouvelles affaires constatées cet automne.

À suivre donc…

Plus d'informations

Téléchargez le comuniqué de presse

Contacts presse

LPO France
Carine CARBON BREMOND
carine.carbon@lpo.fr
Tél : 06 34 12 50 69

Partager