Grâce aux évolutions technologiques, l’observation de la faune connait une révolution sans précédent. Le réseau Visionature, initié par la LPO en 2007, permet, à la fois de mettre à disposition de tous des données naturalistes, et de participer à la protection de la biodiversité.

À la fin de l’année 2011, 60 % des départements français seront couverts par ce réseau, qui représente un des plus importants exemples de science participative en France et en Europe.

Initié par la LPO, grâce au soutien financier de ses membres et en partenariat avec la société suisse Biolovision SARL, ce réseau rassemble toutes les associations ornithologiques et naturalistes volontaires, et toutes les compétences individuelles.

Il est constitué d’un portail national et de sites locaux, et apporte sa contribution à des projets plus globaux, comme l’Atlas national des oiseaux de France métropolitaine.

Son objectif est simple : continuer à améliorer nos connaissances sur les oiseaux et la faune en général grâce à de nouveaux outils, tout en faisant participer le grand public à leur observation. Selon les sites, des données sur les mammifères, les insectes, les amphibiens et les reptiles peuvent être également enregistrées.

Auparavant, plusieurs années s’écoulaient parfois entre la récolte d’une observation sur le terrain et son utilisation pour la conservation de la nature. Aujourd’hui, grâce à Visionature, les données sont rendues disponibles et utilisables immédiatement. Il est alors possible de réaliser une expertise pour protéger un site, de revoir les listes rouges d’espèces menacées ou de signaler l’impact possible d’un projet d’aménagement.

En 2010, la trentaine d’associations et les 7 000 personnes qui composaient ce réseau, ont produit près de 2,2 millions de données, faisant de ce dernier l’un des plus important en terme de science participative.

A la fin de l’année 2011, Visionature couvrira 60 % de notre territoire grâce à son extension à de nouvelles régions. A terme, la totalité de la France pourra bénéficier de ce réseau ou de systèmes compatibles, tant sur le territoire métropolitain que dans certains départements d’outre-mer qui abritent une biodiversité de premier ordre.

Observer les oiseaux et la faune en général, et transmettre ses données à une association qui les centralise, fait partie du quotidien des bénévoles et salariés de la LPO, et des autres associations qui, comme cette dernière, mettent à disposition un outil Visionature dans leur région.
Aujourd’hui, grâce à Visionature, ces données sont standardisées, géoréférencées et partagées, ce qui permet de faire progresser nos connaissances et d’assurer une meilleure protection de la nature.

Rejoignez notre réseau pour que la science participative au service des oiseaux et de la biodiversité rentre dans une nouvelle aire!

Allain Bougrain Dubourg
Président de la LPO

Les sites internet de Visionature

Le portail national : http://www.ornitho.fr
Ce portail d’entrée de la connaissance porté par la LPO permet, notamment, d’accéder à différents sites :

Les oiseaux rares et occasionnels : www.ornitho.fr/oiseauxrares/
Cette page affiche les données du réseau qui doivent faire l'objet d'une homologation par le Comité d'Homologation National (CHN). La vocation première de ce comité est de tenir à jour les fichiers concernant les espèces observées occasionnellement en France. La validation d'une observation permet de la relier à une espèce donnée. Elle peut alors servir de référence à la communauté ornithologique française et internationale.

L’Atlas des oiseaux de France métropolitainehttp://www.atlas-ornitho.fr/,
Ce projet collectif a été initié par la LPO et la Société d’Etudes Ornithologiques de France (SEOF), avec la collaboration scientifique du Museum national d’Histoire naturelle (MNHN).

Le site migr’actionhttp://www.migraction.net
Cette base de données a été mise en place en janvier 2008 par la Mission migration, née deux ans plus tôt de la volonté de plusieurs associations (la LPO, Organbidexka Col Libre, le Centre ornithologique Rhône-Alpes, le Groupe ornithologique normand, le Groupe ornithologique corse, la Maison de l’Estuaire, le Clipon et Picardie Nature).

Le site de l’observatoire des rapaces : http://observatoire-rapaces.lpo.fr/
Ce site a été initié par la Mission rapaces de la LPO en partenariat avec le Centre d’étude biologique de Chizé.

Et des sites locaux :
Ils sont ou seront fonctionnels  en 2011 en Alsace, Aquitaine, Auvergne, Bourgogne (Côte d’Or, Nièvre) Champagne-Ardenne, Franche-Comté, Ile-de-France, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées (Tarn, Aveyron),  PACA, Pays de Loire, Poitou-Charentes (sauf Charente), Rhône-Alpes.

Comment participer ?
Il suffit de se rendre sur http://www.ornitho.fr/ pour être dirigé vers le site local ou la thématique de votre choix pour ouvrir un compte et disposer d’un identifiant. Vous pouvez ensuite saisir vos observations qui sont immédiatement prises en compte dans les synthèses de données produites, par exemple les listes d’espèces par communes ou les carte de l’atlas national des oiseaux. Sur les sites locaux, vous pouvez également prendre connaissance des observations récentes.

*Par exemple l’Union Meridionalis de la région Languedoc-Roussillon et ODONAT de la région Alsace.

Document

Communiqué de presse en PDF

Contacts

Claire Lux
Attachée de presse LPO

01 42 73 56 10 / 06 34 12 50 69
Jean-Christophe Weidmann,
Directeur LPO Franche - Comté

Pour le comité technique Visionature

03 81 50 43 10 / jean-christophe.weidmann@lpo.fr

Partager