Le comptage du week-end passé confirme l'hécatombe chez les oiseaux marins échoués, hivernant dans le golf de Gascogne : 21 341 oiseaux morts et 2 784 acheminés dans les centres de sauvegarde.

C'est le bilan dressé depuis la fin janvier sur les plages du littoral atlantique. Parmi les espèces les plus touchées : le Macareux moine, le Guillemot de troïl et, dans une moindre mesure, le Pingouin torda.

Le bilan des oiseaux échoués s'alourdit…

Suite au troisième week-end de comptage qui a mobilisé plus de 500 bénévoles, la LPO, avec le soutien de l'Agence des aires marines protégées, dresse un nouveau bilan : au 24 février 2014, plus de 21 000 oiseaux se sont échoués le long du littoral, du pays Basque au Finistère sud. Le Macareux moine reste l'espèce la plus touchée avec plus de 12 229 individus, suivie par le Guillemot de Troïl (5 443 individus) et le Pingouin torda (376 individus). Près de 3 900 oiseaux ont été dénombrés en Loire-Atlantique, 4 557 en Vendée, 6 174 en Charente-Maritime et 3 651 en Aquitaine.

Et ce n'est pas tout ! De nombreux oiseaux flottants au large des côtes ont été signalés par les marins-pêcheurs. Autant dire que le bilan encore provisoire, risque de s'alourdir dans les prochains jours !

Macareux et Guillemots en soins - Crédit photo : Elorri Segura / LPO AquitaineMacareux et Guillemots en soins - Crédit photo : Elorri Segura / LPO Aquitaine

Effectifs d'oiseaux acheminés dans les centres de sauvegarde UFCS…

Au 24 février 2014, 2 784 oiseaux ont été accueillis, des Côtes-d'Armor au Pays Basque, dans les centres de sauvegarde de l'UFCS (Union française des Centres de Sauvegarde de la faune sauvage - http://uncs.chez.com/) - et celui d'Audenge géré par la LPO Aquitaine des Côtes-d'Armor au Pays Basque.

Nouvel appel à la mobilisation les week-ends du 1-2 et 8-9 mars 2014

Compte tenu de l'importante mobilisation de bénévoles et en raison des échouages successifs, la LPO a décidé de poursuivre les prospections et lance un nouvel appel à la mobilisation durant les week-ends du 1-2 et 8-9 mars 2014. L'objectif ? Evaluer ce phénomène rarissime et permettre aux oiseaux encore vivants d'être récupérés et acheminés le plus rapidement possible vers les centres de sauvegarde les plus proches.

Pour participer, il vous suffit d'aller prospecter une portion de littoral, d'y recenser les oiseaux échoués, de marquer les cadavres d'une ficelle à la patte (afin d'éviter les doubles comptages) et d'informatiser les données. Un animal échoué peut être porteur d'organismes pathogènes, il est très important d'utiliser au minimum une paire de gants jetables en cas de contact. Les oiseaux échoués retrouvés vivants doivent être transférés le plus rapidement possible vers les centres de sauvegarde.

En raison des grandes marées et en fonction des conditions météorologiques et des consignes des préfectures, il est préférable de prospecter les plages à marée descendante (environ 2h30 après la marée haute).

Macareux comptabilisé - Crédit photo : Gilles Duc / LPO Charente-MaritimeMacareux comptabilisé - Crédit photo : Gilles Duc / LPO Charente-Maritime

Contacts Presse

Agence des aires marines protégéesCarine Brémond
Attachée de presse LPO France
carine.bremond@lpo.fr
Tél. : 06 34 12 50 69

Nicolas Gendre
Ornithologue à la LPO
nicolas.gendre@lpo.fr
Tél. : 06 86 77 22 06

Document

Téléchargez le communiqué de presse en PDF

Partager