Pour la première fois de son histoire, la LPO lance, avec ses partenaires ultra-marins, une campagne de dons en faveur des oiseaux d'outre-mer. En soutenant cet appel, « L'outre-mer, c'est notre nature », le grand public pourra contribuer à la conduite d'actions concrètes et de protection de la biodiversité, menées en Guyane, en Martinique et à La Réunion.

Presquile_de_la_caravelle_-_julie_riegelNotre patrimoine naturel d'outre-mer représente une richesse exceptionnelle. Les territoires français ultra-marins hébergent à eux seuls 98 % de notre faune vertébrée nationale et près de 10 % des récifs coralliens de la planète. Plus de 1 500 espèces d'oiseaux sont recensées en outre-mer pour seulement 848 en Europe. Parmi eux, le moqueur gorge-blanche, le coq de roche orange, le busard de Maillard, le héron agami, ou encore, l'échenilleur de La Réunion, des espèces dont le LIFE+ CAP DOM entend améliorer le statut de conservation.

L'outre-mer, c'est notre nature et elle est aujourd'hui menacée.

La destruction des habitats, l'exploitation directe (chasse et braconnage), l'introduction d'espèces exotiques envahissantes et le trafic affectent directement la nature ultra-marine et notamment l'avifaune. Ainsi, sur les 79 espèces d'oiseaux menacées au niveau mondial que compte la France, 72 se situent en outre-mer. Notre pays se situe au 7e rang mondial de ceux abritant des oiseaux menacés, après la Colombie et la Chine, et avant la Nouvelle-Zélande et l'Inde.

Enrayer la perte de la biodiversité ultra-marine serait à la fois révélateur et le symbole de notre capacité à inverser la tendance. Les oiseaux d'outre-mer sont le joyau de notre biodiversité française : nous devons nous mobiliser pour les sauver !

Tous les fonds récoltés seront reversés au programme européen LIFE+ CAP DOM, coordonné par la LPO au niveau national et ses partenaires locaux l'AOMA*, le GEPOG, la SEOR et le Parc national de La Réunion.
Le "LIFE+ CAP DOM : conservation de l'avifaune prioritaire des départements d'outre-mer » propose des actions de terrain innovantes pour sauvegarder la biodiversité ultra-marine en danger.
L'Union Européenne, le Ministère en charge de l'Environnement et des Collectivités d'outre-mer soutiennent largement ce programme mais les financements acquis sont insuffisants. Pour le mener à bien, nous avons donc besoin du soutien du grand public.

Allain Bougrain Dubourg
Président de la LPO

Le programme Life + CAP DOM : stopper le déclin de la biodiversité ultra-marine

Coordonné au niveau national par la LPO, et au niveau local par trois associations et un Parc national*, le programme européen « LIFE+ CAP DOM : conservation de l'avifaune prioritaire des Départements d'Outre-mer » propose des actions pionnières, concrètes et adaptées au contexte ultramarin afin de stopper le déclin de la biodiversité.

Ce programme associe l'expertise des associations et des gestionnaires locaux en matière de biodiversité à celle des interlocuteurs économiques, institutionnels et scientifiques, afin de concilier conservation de la nature et développement des territoires.

Des outils de connaissance, de gestion et de prise en compte de l'avifaune vont être testés sur des sites pilotes, puis restitués dans les territoires d'outre-mer et les pays voisins, pour favoriser leur réplication.

Les oiseaux sont au cœur de ce programme car ils sont les indicateurs les mieux connus et parmi les plus fiables de l'état de conservation de l'environnement.

*L'AOMA (Association Ornithologique de la Martinique), le GEPOG (Groupe d'Etude et de Protection des Oiseaux en Guyane), la SEOR (Société d'Etudes Ornithologiques de La Réunion) et le Parc national de La Réunion.

Pour en savoir plus sur le programme :
http://www.lifecapdom.org

Pour en savoir plus sur la campagne et faire un don :
http://www.lpo.fr/faites-un-don/loutre-mer-cest-notre-nature

Document

Communiqué de presse en PDF

Contacts LPO

Claire Lux, Attachée de presse
06 34 12 50 69 / 01 42 73 56 10
claire.lux@lpo.fr
Marion Grassi, Mission Internationale
05 46 82 12 34
marion.grassi@lpo.fr

Partager