Le 8 juin, Journée mondiale des océans, la LPO, membre de la coalition OCEAN2012,  a lancé le coup d'envoi des Semaines européennes de la pêche.

Un poisson au Parlement européenPhoto prise sur le parvis du Parlement européen le 7 juin 2012Durant tout l'été à partir de ce jour, les citoyens à travers toute l'Europe organiseront des événements publics dans les Etats membres de l'Union Européenne pour sensibiliser aux problèmes de la surpêche et en appeler à la responsabilité des décideurs politiques pour qu'ils y mettent un terme.

Bien que la situation s'améliore lentement, de nombreuses populations de poissons de l'UE sont encore surexploités, avec 19 pour cent des stocks évalués en grand risque, au-dessous des limites biologiques. 70% sont pêchées à la limite maximum de leur seuil d'exploitation. Cela a un impact dévastateur tant sur le milieu marin que sur les résultats de la pêche des membres de la communauté européennes.

Le but des «Semaines européennes de la pêche» est d'expliquer pourquoi nous devons mettre fin à la surpêche, ou sinon la pêche n'existera plus", a déclaré Nicole Aussedat, coordinatrice d'OCEAN2012 en France. «Nos dirigeants ont la responsabilité de lutter contre la surpêche, et les citoyens ont la responsabilité de les encourager et de les aider à prendre les bonnes décisions."

Selon des données récemment publiées:

• Pour les 30 dernières années, les quotas de pêche annuels ont été d'un tiers supérieur à ceux recommandés comme soutenables par tous les scientifiques de l'Union Européenne.

• La valeur de reconstitution des stocks de poissons à des niveaux sains pourrait rapporter une valeur de € 3,2 milliards par an à l'UE.

• Les derniers chiffres de la Commission européenne indiquent qu'il y a moins de surpêche sur les stocks de poissons évalués de l'UE, mais qu'il y a aussi de moins en moins d'actions sur les stocks qui peuvent être évalués de manière fiable.

"Nous sommes encouragés par les nombreuses activités prévues pour les semaines européennes de la pêche, ce qui démontre la volonté croissante des citoyens européens de voir mettre un terme à la surpêche", a déclaré Uta Bellion, directrice du Programme marin européen du Pew Environment Group et coordinatrice d'OCEAN2012.




Contact : Alison Duncan alison.duncan@lpo.fr, Amélie Boué amelie.boue@lpo.fr

Nicole Aussedat, nicole.aussedat@ocean2012.eu        06 74 87 75 43

Partager