Ce 19 juin marque la journée mondiale des albatros, un oiseau marin fortement menacé par certaines pratiques de pêche. 

 capture decran 2021 06 18 a 10.03.17L'Albatros de Tristan, en danger critique d’extinction, Gough Island (UK) © Michelle Risi

Des milliers d'albatros meurent chaque année en raison de la pêche. Ces oiseaux majestueux se blessent ou meurent noyés avec les hameçons, les filets ou les câbles des chaluts. 

Le 19 juin, la Journée mondiale de l'albatros a pour thème « Vers une pêche respectueuse des albatros » et vise à sensibiliser le grand public aux menaces qui pèsent sur les oiseaux marins et à faire connaitre les bonnes pratiques qui permettront de résoudre ce problème, telles que l'utilisation de dispositifs d’effarouchement des oiseaux (tant pour la pêche chalutière que pour la pêche à la palangre), le lestage des palangres, la pose de nuit ou l'usage de dispositifs de protection des hameçons, et la gestion du rejet en mer des déchets de poisson afin de ne pas attirer les oiseaux. 

Deux espèces d'albatros en danger critique d'extinction, l'Albatros de Tristan de l'île Gough et l'Albatros des Galapagos, ont été sélectionnées cette année pour attirer l'attention sur les menaces persistantes que fait peser la pêche en mer sur l'ensemble des 22 espèces d'albatros dans le monde.

Le 19 juin 2021 marque également le vingtième anniversaire de la signature de l'Accord sur la conservation des albatros et des pétrels (ACAP) qui coordonne les actions internationales visant à réduire les menaces qui pèsent sur leurs populations, ratifié par la France dès 2005.

La LPO lutte contre les captures accidentelles d’oiseaux marins en participant au Plan national d’actions en faveur de l’Albatros d’Amsterdam ou également par le projet LIFE PanPuffinus sur la protection des puffins de Méditerranée. 

Présentation de l'ACAP

 L'ACAP compte actuellement 13 pays membres (« Parties »). Son objectif est d'atteindre et maintenir un état de conservation favorable des albatros et des pétrels.  Ses actions sont soutenues par plusieurs États non-membres et organisations non gouvernementales (ONG). L'ACAP recense actuellement 31 espèces d'albatros, de pétrels et de puffins, dont la plupart sont menacées.

Les Parties à l'ACAP sont : l'Afrique du Sud, l'Argentine, le Brésil, le Chili, l'Équateur, l'Espagne, la France, la Norvège, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, le Royaume-Uni et l'Uruguay (13). Les États de leurs zones de reproduction qui ne sont pas Parties à l'Accord sont les États-Unis, le Japon et le Mexique. Parmi les États non-Parties mais qui participent souvent aux réunions de l'Accord, on compte notamment le Canada et la Namibie.

https://www.acap.aq/en/resources/parties-to-acap

Espèces recensées par l'ACAP

31 espèces, dont 22 espèces d'albatros, 7 de pétrel et 2 de puffin.

https://www.acap.aq/en/resources/acap-species

Historique de la journée mondiale de l’albatros

En 2019, le Comité consultatif de l’ACAP a déclaré que les 31 espèces inscrites faisaient toujours face à une crise de conservation : des milliers d'albatros, de pétrels et de puffins meurent en effet chaque année en raison des activités de pêche. C'est pour sensibiliser plus largement à cette crise que le Comité consultatif a décidé d’inaugurer la journée mondiale de l’albatros qui se tiendra à partir de 2020 chaque année le 19 juin, date de signature de l'Accord,  en 2001. La journée mondiale de l'albatros a été inaugurée en 2020, avec pour thème « Éradiquer les nuisibles des îles », puisque de nombreuses espèces d'albatros sont menacées par l'arrivée de souris, rats, chats et porcs sur les îles où elles se reproduisent. Le thème de cette année met en exergue la menace persistante que représentent les activités de pêche. 

Supports pédagogiques disponibles

L'ACAP a produit différentes affiches illustrant les deux espèces choisies, qui peuvent être téléchargées gratuitement sur son site. 

Trois infographies ont également été créées dans le but d'exposer de façon instructive et facilement compréhensible les menaces qui pèsent sur ces deux espèces.

Tous ces produits sont disponibles dans les trois langues de l'ACAP (anglais, espagnol et français), ainsi qu'en portugais. Des résumés de deux pages, rédigés dans un langage non technique et illustrant de façon attractive toutes les différentes espèces d'albatros dans les trois langues officielles ont également été mis en ligne à destination des élèves, des enseignants et du grand public. 

 

 

 

Partager