L'an dernier, vous aviez pu découvrir l'histoire assez étonnante d'un jeune vautour fauve retrouvé mi-juin, dans l'enceinte même de l'aquarium d'Audierne par les responsables, à 34 km de Quimper (Finistère).

vautours_2011_-_Photo_Gilles_Bentz

Une chaine de solidarité s'est mise en place : l'oiseau, affaiblit, avait voyagé par étapes : Aquarium d'Audierne puis Centre de sauvegarde de l'Ecole Vétérinaire de Nantes et Centre de sauvegarde LPO Aquitaine à Audenges pour enfin arriver au Centre Hegalaldia (Pyrénées-Atlantiques) et être placé en volière de réhabilitation de 50 mètres avec d'autres congénères. Il est relâché par les soigneurs le 16 août, sur les hauteurs d'Itxassou (Arzamendi) en pays basque.

Peut-être avait-il cherché en vain de la nourriture et s'était épuisé pour se laisser aller via les vents et ainsi atteindre le « phare ouest » !...

Retrouver des jeunes vautours en Bretagne n'est pas exceptionnel mais tout de même rare !

Pourtant, l'Aquarium « Aquashow » est contacté le 21 juillet dernier par une personne étonnée de voir, depuis deux jours dans son champ, un gros rapace...

L'oiseau aussitôt identifié est un jeune Vautour fauve reconnaissable à sa tête nue et sa collerette beige...

Dès le lendemain, la société de transport France Express achemine gracieusement l'oiseau au Centre de Sauvegarde LPO de l'Ile Grande. La surprise est de taille ! Habituée aux guillemots de Troïl et aux fous de Bassan, l'équipe est obligée de réorganiser le centre occupé par un grand nombre de pensionnaires (135 en soins), pour trouver une place à cet oiseau de 2,60 mètres d'envergure pour 6,3 kg (un poids un peu inférieur à la moyenne).

Comme l'an passé, et en relation avec l'administration (Office Nationale de la Chasse et de la Faune Sauvage et les services vétérinaires – DDPP), tout le monde se mobilise pour organiser, au plus vite, le transfert de ce jeune vautour, non bagué et affaiblit.

Le 25 juillet, il est transporté, toujours par France Express, jusqu'au centre de l'Ecole Vétérinaire de Nantes.

Le 8 août, il poursuivra son voyage pour une convalescence bien méritée, au Centre de Sauvegarde Hegalaldia, à Ustaritz dans les Pyrénées-Atlantiques. Il sera placé dans une volière de 50 mètres avec une vingtaine d'autres congénères.

Il sera relâché prochainement, en France ou ailleurs ? En effet, il pourrait intégrer un programme LIFE qui prépare, entre autres, le relâcher de 20 jeunes vautours... en Bulgarie !

A suivre !

Pour en savoir plus : Consultez les pages Oiseaux en détresse

Partager