Un nouveau plan national d’actions 2021-2030 entend poursuivre et renforcer la conservation de ce petit rapace insectivore inscrit sur la Liste rouge des espèces menacées de l’UICN. 

 `photo couvertureFaucon crécerellette © Yves Pimont

 Le Faucon crécerellette a bien failli disparaître du territoire français au début des années 1980. Suite aux importants efforts entrepris pour sa sauvegarde, ses effectifs reproducteurs se sont progressivement reconstitués pour atteindre 515 couples en 2019, répartis dans 3 secteurs des régions Occitanie et Provence-Alpes-Côte d’Azur. 

Les principales menaces qui pèsent toujours sur cet oiseau sont la dégradation de son habitat agropastoral, la mortalité d’origine humaine (éoliennes, électrocution, empoisonnement, collisions automobiles), et des conditions défavorables (dérangement, sécheresse, pesticides) dans certains pays où il hiverne, comme le Sénégal et le Mali. 

Objectif 1000 couples en 2030

Un nouveau plan national d’actions 2021-2030 a donc été élaboré par la LPO et ses partenaires sous la coordination de la DREAL Occitanie. Une consultation publique est ouverte jusqu’au 31 décembre sur le site du Ministère de la Transition écologique pour recueillir l’avis des citoyens.

Merci d'y participer afin de soutenir ce projet qui vise à mettre en œuvre des mesures de gestion pour lutter contre la dégradation des habitats d’alimentation et de nidification dans l’aire de reproduction, diminuer les risques de mortalité d’origine anthropique, favoriser la connexion avec les autres populations européennes et soutenir la conservation de l’espèce dans ses quartiers d’hivernage situés en Afrique tropicale. 

L’objectif général du plan est d’atteindre les 1 000 couples reproducteurs en France à l’horizon 2030 à travers une série d’actions portant sur 5 axes : 

  • Implication des pouvoirs publics
  • Suivi des effectifs
  • Développement des populations
  • Diminution de la mortalité d’origine humaine
  • Sensibilisation du grand public
  •  

     

     

     

    Partager