Nos conseils pour venir en aide à la petite faune sauvage.

Crédit photo : Christophe GeyresCrédit photo : Christophe Geyres

Comme nous en été la petite faune sauvage a besoin de s’abreuver plus souvent. Malheureusement lorsque la chaleur est trop écrasante, les points d’eau (flaques, petites mares, fossés) qui permettent notamment aux oiseaux de se désaltérer et de se baigner pour se rafraîchir sont asséchés par le soleil.

Comment les aider ?

La méthode à adopter est simple, il suffit de mettre de l’eau fraîche à leur disposition. La LPO vous invite donc ces prochains jours à installer à l’ombre, dans votre jardin ou sur votre balcon, un récipient peu profond (3-4 cm) rempli d'eau. Veillez à ce qu'il soit disposé dans un endroit dégagé où les oiseaux peuvent voir venir les éventuels prédateurs. Cela permettra aux oiseaux et aussi aux hérissons, aux écureuils et aux abeilles de se désaltérer en toute sécurité. Cette eau devra être renouvelée idéalement tous les matins aux heures fraîches afin d’éviter la propagation de maladies, la prolifération des moustiques et maintenue à un niveau constant.

Voilà une belle occasion de les observer de près !

Que faire si vous observez un animal affaibli ?

Avant toute chose, assurez-vous d’abord que l’animal est bien en situation de détresse. Prenez le temps d’observer, de regarder l’environnement dans lequel vous l'avez trouvé. Ne recueillez un animal que s’il est manifestement blessé (aile pendante, trace de saignement, impossibilité de se tenir sur ses pattes). Comme pour les humains, les jeunes animaux s’émancipent à « l’adolescence » et s’éloignent progressivement de leurs parents. Ils ne sont pas pour autant abandonnés. Dans la plupart des cas, les parents se trouvent aux alentours, partis à la recherche de nourriture ou attendant qu’un potentiel danger se soit éloigné.

La majorité des animaux sauvages craint l’Homme : oiseaux et mammifères s’enfuient instinctivement à son approche. Un individu adulte qui reste immobile est vraisemblablement malade, affaibli ou blessé. Incapable de se défendre, il s’expose à la prédation par d’autres animaux et à des dangers divers (faim, déshydratation, épuisement…). Dans ce cas vous devez intervenir.

Pour les jeunes oiseaux voici ce qu'il faut faire :

cle oisillons lpo france 650

Qui contacter ?

Il s'avère que l'animal jeune ou adulte est blessé, contactez le Centre de sauvegarde le plus proche de chez vous. Pour les autres régions, contactez les Centres de Sauvegarde affiliés UFCS (Union Française des Centres de Sauvergarde de la Faune Sauvage). Les périodes de canicule et de reproduction sont des périodes de haute activité pour les Centres de sauvegarde.

Ces dernières semaines les centres ont accueilli des centaines de pensionnaires chaque jour et répondu à tout autant d’appels. Soyez surs que nous faisons notre maximum pour répondre à chacun d’entre vous afin de vous apporter les meilleurs conseils. Nous vous remercions pour votre patience.

Vous voulez nous aider ?

Devenez bénévole Secouriste de la nature. Exemples d’activités : transport et soins aux animaux, entretien des locaux de soins et du matériel…

Partager