Sur requête de la LPO Paca, le Tribunal administratif de Marseille a décidé de suspendre la chasse de ces 2 oiseaux menacés dans le département des Hautes-Alpes.

 lagopede alpin david allemand 650Lagopède alpin © david allemand

 

En dépit des très nombreux avis défavorables émis lors de la consultation du public en mai dernier et de l’opposition des représentants de la LPO Paca et de la Société Alpine de protection de la nature - FNE 05, la Préfète des Hautes-Alpes avait autorisé par arrêté du 23 juin 2020 le tir de 135 Tétras-lyre, 161 Perdrix bartavelle et 12 Lagopèdes alpin au cours de la saison de chasse 2020-21. Par une ordonnance du 8 octobre 2020, le tribunal administratif de Marseille vient de suspendre cet arrêté jusqu’à ce qu’il soit statué au fond sur sa légalité. 

Malgré le caractère emblématique de ces espèces patrimoniales inféodées à la montagne, leur inscription sur la liste rouge de l’UICN des oiseaux menacés en 2020 en Provence Alpes Côte d’Azur et leur classement ‘‘vulnérable’’ pour le Tétras lyre et ‘‘en danger’’ pour le Lagopède alpin, il aura fallu à nouveau une décision de justice, comme en 2017, pour que leur chasse soit suspendue.

Fortement préoccupée par la diminution tendancielle des effectifs de ces deux Galliformes de montagne, la LPO se réjouit de cette décision de justice et regrette l’obstination de la Fédération départementale des chasseurs des Hautes-Alpes et des services Préfectoraux de l’Etat à vouloir chaque année chasser ces espèces menacées de disparition. Rappelons que la chasse du Lagopède alpin avait fait l’objet d’un moratoire de 2007 à 2017 et que le Grand Tétras, lui aussi chassé, a déjà disparu des Alpes françaises.

Alors que notre pays s’apprête à accueillir le Congrès mondial de l’Union internationale de conservation de la nature à Marseille, la France détient le triste record du pays européen qui chasse le plus d’oiseaux avec 64 espèces, dont 20 inscrites sur les listes rouges de l’UICN. 

La LPO dénonce vigoureusement ces atteintes à la biodiversité et demande le retrait définitif des Galliformes de montagne des espèces chassables sur l’ensemble du territoire national et leur classement en tant qu’espèces protégées. Soutenez financièrement la LPO pour qu’elle puisse développer encore davantage ses actions de protection de la faune sauvage en danger.

 

Plusieurs contentieux restent en cours sur ces espèces :

  • Pour les 3 départements alpins : Isère, Savoie et Haute-Savoie contre les arrêtés préfectoraux autorisant le chasse du Lagopède alpin en 2019 (hélas les oiseaux ont été tués depuis) et un référé contre l’arrêté de 2020 (audience le 15 octobre) 
  • Une plainte contre X pour le tir d’un tétras-lyre mâle sans pose du dispositif de pré marquage obligatoire, et tir d’une femelle ce qui est interdit par la loi ; deux infractions commises le jour de l’ouverture par un chasseur verbalisé par l’OFB sur la commune des Contamines Montjoie en Haute-Savoie 
  • Pour l’Ariège, un référé contre la chasse du Grand-tétras et du Lagopède alpin (audience le 12 octobre), pour les Hautes-Pyrénées un référé contre la chasse du Grand-tétras (audience le 16 octobre).
  • Partager