Hommes, vautours, élevages… bénéfices croisés pour les territoires.

Gypaète barbu juvénile (Gypaetus barbatus) - Crédit photo : Aurélie GuégnardGypaète barbu juvénile (Gypaetus barbatus) - Crédit photo : Aurélie Guégnard

Le premier séminaire européen Life Gypconnect consacré au Gypaète barbu et plus largement au lien entre agropastoralisme et grands rapaces nécrophages s’est déroulé les 24 et 25 octobre dernier à Florac-Trois-Rivières. Les organisateurs, la LPO et le Parc national des Cévennes (PNC) dressent un bilan encourageant de ces deux jours de rencontres.

Plus de 80 ornithologues, scientifiques, représentants d’administrations, gestionnaires d’espaces naturels et quelques éleveurs venus des Préalpes, des Pyrénées et du Massif central ont partagé leurs expériences et leurs connaissances au travers de communications en séances plénières, de visites de terrain et d’ateliers.

À l’issu de ce premier séminaire, un certain nombre de perspectives intéressantes se sont dégagées :

  • Renforcer  le partage d’expériences dans le réseau de gestionnaires des programmes de sauvegarde des rapaces (inter-massifs, inter-régions, inter-pays) et avec nos interlocuteurs privilégiés des services de l’administration, des collectivités et des représentations socio-professionnelles.
  • Encourager les échanges d'informations concernant les interactions vautours-élevages entre ces différents acteurs dans un contexte apaisé.
  • Vulgariser les résultats des études scientifiques sur le rôle des vautours et les services qu’ils rendent aux sociétés humaines.
  • Harmoniser l’instruction des dossiers de demande d’autorisation de création de placettes d’équarrissage naturel entre départements.

Plus d'informations

Téléchargez le dossier de presse du séminaire

Partager