« AQUILA a-Life » est un programme européen de 5 ans (2018-2022) qui associe six partenaires d’Espagne, d’Italie et de France dans le but de réintroduire l’Aigle de Bonelli. Impliquée dans la production des poussins, le centre d’élevage UFCS-LPO Vendée contribue à ce projet dirigé par l’association espagnole GREFA.

Les premiers jeunes aigles de Bonelli (Aquila fasciata) envoyés en Espagne le 30 avril - Crédit photo : C. PacteauLes premiers jeunes aigles de Bonelli (Aquila fasciata) envoyés en Espagne le 30 avril - Crédit photo : C. Pacteau

Les programmes LIFE de la Commission Européenne s’adressent à des porteurs de projets publics et privés et visent à promouvoir et à financer des initiatives innovantes portant par exemple sur la conservation d’espèces. Dans le cas du « AQUILA a-Life », l’objectif est de développer les populations espagnole et italienne de l’Aigle de Bonelli grâce à la réintroduction.

Les individus réintroduits proviennent de trois sources : centres de reproduction en captivité, centres de soins, et prélèvements dans la nature. Entre 2011 et 2018, le centre de soins vendéen UFCS-LPO a ainsi fourni 59 aiglons à l’Espagne tandis que 10 autres sont nés depuis le début de l’année 2019 grâce aux quatre couples reproducteurs utilisés.

Les jeunes rapaces sont bagués et équipés de balises GPS par le GREFA, avant d’être réintroduits par la technique du taquet, une méthode imitant les processus naturels tout en assurant un maximum de protection aux jeunes oiseaux en voie d’émancipation.

Un partenariat essentiel à la survie de l’espèce

Après une disparition totale de l’aigle de Bonelli à Majorque dans les années 1980, ce programme a déjà permis à sa population de se reconstituer grâce à la réintroduction. Plusieurs couples se sont ainsi formés et donnent naissance à des jeunes chaque année. Les associations engagées dans cette réussite espèrent obtenir dans les années à venir des résultats aussi prometteurs sur l’île italienne de Sardaigne ainsi que pour le renforcement des populations régionales espagnoles ciblées par le projet (Navarre, Alava et Madrid).

Partager