Nous interpellons en ce sens Alain Cadec et Isabelle Thomas, députés européens et respectivement président et membre de la commission de la pêche du Parlement.

Puffin des Baléares (Puffinus mauretanicus) – Crédit photo : Pep Arcos - SEO/BirdLifePuffin des Baléares (Puffinus mauretanicus) – Crédit photo : Pep Arcos - SEO/BirdLife

La semaine prochaine, se tiendra le vote du Comité de la Pêche au Parlement européen concernant la prise en compte de l’impact de la pêche sur les oiseaux marins

On estime à 200 000 par an, le nombre d’oiseaux de mer capturés accidentellement en Europe dans les pêcheries. Parmi ces captures figure notamment le Puffin des Baléares, espèce classée en danger d’extinction par l’UICN, voir ci-joint un document sur les prises accessoires d’oiseaux de mer en Europe.

Afin de minimiser l’impact de la pêche sur les oiseaux marins, comme prévu notamment par le Plan d’actions sur les oiseaux marins en 2012, toutes les zones marines d’Europe doivent être prises en compte, y compris la France.  En se basant sur les études menées par la Seabird Task Force dans des pays limitrophes, notamment l’Espagne, certaines pêcheries capturent des oiseaux marins, principalement lors de la mise à l’eau des palangres ou à la pêche au filet.

Il sera fondamental d’établir un programme national pour pouvoir coordonner la mise en place des mesures avec les pêcheurs et étudier d’autres pratiques vertueuses qui puissent combattre les captures accidentelles. Il sera ainsi possible pour les pêcheries les plus à risque, en se basant sur ce qui est connu, d’utiliser des banderoles d’effarouchement ou de pêcher de nuit.

En prévision du vote du 21 novembre la LPO attend une position forte du Parlement européen sur le sujet et espère pouvoir compter sur son soutien.

Partager