La LPO obtient l’annulation de l’arrêté de 2015 ordonnant l’abattage de l’ensemble des populations restantes dans le massif.

Bouquetin (Capra ibex) - Crédit photo : Cécile RousseBouquetin (Capra ibex) - Crédit photo : Cécile Rousse

Jeudi 15 septembre 2015, le Préfet de Haute-Savoie décidait unilatéralement l’abattage de plus de 200 bouquetins dont un nombre conséquents d’animaux sains, pourtant protégés au niveau international. Cela malgré l’avis défavorable du Conseil National de Protection de la Nature (CNPN) émis à la quasi-unanimité le 15 septembre, et sans tenir compte des recommandations de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail (Anses).

La LPO avait alors engagé un recours en annulation aux côtés de l’ASPAS, de la FRAPNA et de One Voice, avec une demande de suspension en urgence des tirs dans l’attente que l'affaire soit jugée. Cette demande de suspension avait été rejetée par ordonnance du 20/10/2015 … Deux ans après, le Tribunal administratif de Grenoble vient  d’annuler l’arrêté pris le 15 septembre 2015 pour défaut de consultation publique. L’urgence sanitaire invoquée par le préfet pour justifier cette dispense n’a pas convaincu les juges. La LPO obtient 300€ pour ses frais de procédure.

Au vu de la non-conformité de l’arrêté 2015, ce sont ainsi plus de 70 bouquetins qui ont été abattus illégalement. Qui plus est, la préfecture de Haute-Savoie a lancé en octobre 2017 une consultation publique relative à un projet d’arrêté autorisant, à nouveau, sur le massif du Bargy, la capture, l’euthanasie et l'abattage d'un certain nombre de bouquetins non testés séropositifs !

Le combat n’est donc pas terminé …

Partager