La LPO remercie les 258 708 citoyens et les 600 associations et entreprises qui se sont mobilisés lors de la campagne #LivingLand.

Lièvre d'Europe (Lepus europaeus) – Crédit photo : Bernard DeceuninckLièvre d'Europe (Lepus europaeus) – Crédit photo : Bernard Deceuninck

Aujourd’hui, un message clair et puissant est adressé à la Commission européenne : la politique agricole de l’Union Européenne doit être réformée de fond en comble. C’est ce que 258.708 citoyens et plus de 600 associations et entreprises ont communiqué à la Commission lors de la plus importante consultation sur la politique agricole menée à ce jour, qui s’est terminée hier (le 2 mai).

L’importance de cette mobilisation repose sur la campagne européenne « Living Land », lancée par WWF, Birdlife Europe et le Bureau Européen de l’Environnement. Cette opération de grande ampleur réclame une politique agricole européenne respectueuse du climat et de l’environnement, des producteurs et des consommateurs, tout en contribuant à un système agroalimentaire sain et durable. 258 708 personnes et plus de 600 associations ont rejoint « Living Land ». Parmi eux : des entreprises représentant des consommateurs, le secteur alimentaire, les fournisseurs d’eau potable. Tous ont souhaité encourager la protection environnementale, le développement, la santé et le bien-être animal. La LPO se félicite du retentissement français de cette campagne qu’elle a menée avec le WWF : plus 33 000 citoyens français y ont répondu !

La Politique Agricole Commune Européenne (PAC), qui représente presque 40% du budget de l’Union Européenne, soutient essentiellement l’agriculture non durable en Europe, puisqu’elle continue à privilégier une industrie agroalimentaire qui cause une dégradation de l’environnement. L’agriculture non-durable constitue la cause majeure de perte de biodiversité en Europe, provocant l’épuisement d’espèces telles que les oiseaux des campagnes et les abeilles. Il a été démontré que nos zones rurales ont perdu plus de 58% de leurs oiseaux et que 24% des bourdons sont menacés d’extinction, avec d’énormes pertes économiques associées. La PAC échoue aussi à répondre aux besoins des zones rurales : de 2007 à 2013, près de 20% des emplois dans le secteur agricole ont été perdus et les petits agriculteurs sont toujours plus nombreux à mettre la clef sous la porte.

La Commission européenne devra présenter les résultats de la consultation publique lors d’une conférence à Bruxelles le 7 juillet et publier un communiqué à propos du futur de la PAC avant fin 2017. La nouvelle Politique Agricole Européenne devrait être mise en œuvre dans tous les États Membres en 2021.

Pour rappel

La campagne « Living Land » a été lancée par Birdlife Europe et Asie Centrale, le Bureau Européen de l’Environnement et WWF Europe. Les organisations qui ont rejoint Living Land s’accordent sur le fait que la nouvelle politique agricole de l’UE doit être :

  • Équitable pour les agriculteurs et les communautés rurales ;
  • Respectueuse de l’environnement concernant l’air, l’eau, le sol et la vie animale et végétale ;
  • Saine pour le bien-être de tous ;
  • Responsable en ce qui concerne le climat et le développement durable mondial.

Plus d'informations

Consultez notre article précédent : « Living Land » : pour une nouvelle politique agricole respectueuse de la nature et des Hommes

Partager