Il est temps d'investir dans un avenir sain: un redressement vert et juste

green deal campaign image

Appelons les dirigeants de l’UE et des pays de l’UE à contrer la crise sans précédent causée par la pandémie liée au Covid-19 en faisant preuve d'unité, de courage et d’innovation. Le moment est venu de s'unir pour lancer l'Europe sur les rails d'une économie verte et équitable.

Pour signer la pétition: https://act.wemove.eu/campaigns/relance-verte

En cette période de crise, qui ôte les vies de nombreuses personnes et met en danger la vie des individus, il est essentiel que nos dirigeants apportent une réponse forte. Par conséquent, si nous saluons les plans d’aides visant à faire face à l’urgence sanitaire, au chômage et à soutenir les petites entreprises européennes, davantage d’efforts seront nécessaires

Des millions d’Européennes et d’Européens souhaitent la fin du confinement pour retrouver leurs proches et pour se remettre au travail. Toutefois, nous ne souhaitons pas un retour à la situation antérieure, c’est-à-dire un retour à un modèle économique qui a creusé les inégalités sociales, mis notre santé en danger et mis à mal le climat et notre planète. Nous sommes convaincus que le moment est opportun pour rendre nos économies plus vertes, plus justes et plus résilientes aux chocs à venir. 

Si la priorité immédiate est de traiter l’urgence sanitaire, des plans de relance devront être élaborés pour remettre l’économie sur pieds, créer des millions d'emplois et aider les personnes – en particulier les plus vulnérables – à surmonter cette période difficile. Notre capacité à lutter contre le changement climatique, la destruction de la nature, la pollution massive et les inégalités, ce qui aurait des effets bénéfiques pour la santé de tous, dépendra de la manière dont nous répondrons à la crise. L’Union européenne et les gouvernements doivent donc faire preuve de leadership et de prévoyance en axant tous les investissements publics sur une accélération de la transition vers une économie juste, résiliente et durable, afin d’aller plus loin dans le Green Deal européen

Nous appelons les leaders politiques à mettre en place des plans de relance durables au niveau de l’Union et à l’échelle nationale. Concrètement, nous attirons leur attention sur les points suivants : 

  • Politique d'action contre le changement climatique et la détérioration de la biodiversité au niveau de l’UE ainsi qu’au niveau national et international en renforçant et en poursuivant la mise en œuvre des objectifs, stratégies et lois annoncés dans le Green Deal européen ; 
  • Dans les secteurs fortement émetteurs de CO2 et autres secteurs polluants tels que l’agriculture intensive, soutenir les entreprises à la condition qu’elles se conforment aux objectifs liés à l’environnement et au climat. Aucun renflouement ne devrait être octroyé à des industries non viables ou polluantes n’ayant aucun avenir dans l’économie de demain à moins que ces aides, prêts, subventions et autres soutiens étatiques directs ou indirects aux entreprises soient soumis à des conditions strictes, contrôlés et appliqués par l’UE, et soient centrés sur des initiatives durables et la création d’emplois durables ; 
  • L’établissement d’un fond de redressement vert de grande ampleur soutenu par tous les outils financiers disponibles de l’UE (y compris le CFP et ses programmes de dépense, les nouveaux fonds, l’utilisation du mécanisme européen de stabilité et l’exploration desdites « euro-obligations »), afin de financer le redressement vert et juste. Ces interventions doivent être basées sur les principes de transparence, responsabilité et solutions locales et portées par les citoyens. 
  • L'investissement public et privé à travers le redressement doit être guidé par la taxonomie de l’UE visant à accélérer la transition des secteurs polluants vers les secteurs verts ; de la même manière, la Banque européenne d'investissement doit aligner ses politiques de prêt aux objectifs établis par le European Green Deal à l’horizon 2020. En outre, les politiques de financement durables doivent être accélérées et une liste de pratiques non durables à exclure doit être convenue. 
  • Tous les plans de redressement doivent mettre le bien-être des personnes au centre de la réponse à la crise du coronavirus, octroyer des avantages sociaux et protéger les droits des travailleurs à travers une « transition juste pour toutes et tous ». 
  •  

    Nous soutenons les nombreux appels à un redressement vert émis à travers l’Europe par : 13 gouvernements de l’UE, des membres du Parlement européen, le Club de Rome, des scientifiques, des ONG, 200 représentant(e)s de sociétés et hommes et femmes politiques, des entreprises du secteur de l'énergie, et bien d’autres. Le Conseil européen avait également appelé l’UE à préparer un plan de relance économique qui intégrerait la transition verte. Nous ajoutons notre voix à celles de toutes les personnes et entités précitées. 

    Merci de ne pas laisser ces appels sans réponse.

     

    Signataires :

     

    WWF European Policy Office

    Transport & Environment (T&E)

    BirdLife Europe (représenté en France par la LPO)

    Greenpeace European Unit

    Friends of the Earth Europe

    Climate Action Network (CAN) Europe

    European Environmental Bureau (EEB)

    CEE Bankwatch Network

    Health and Environment Alliance (HEAL)

    Naturefriends International

     



     

    Partager