Rendez-vous les 11 et 12 janvier pour le dénombrement international des oiseaux d’eau sur les zones humides labellisées « sites Wetlands ».

Crédit photo : Fabrice CahezCrédit photo : Fabrice Cahez

De quoi s’agit-il ?

Le comptage international des oiseaux d’eau, coordonné au niveau mondial par l’organisme à but non lucratif Wetlands International se déroule tous les ans autour de la mi-janvier dans 180 pays du monde. Les mêmes zones humides labellisées « sites Wetlands »  sont couvertes de la même manière chaque hiver afin de pouvoir comparer les effectifs dénombrés d'une année à l'autre.

La LPO France coordonne ces comptages à l’échelle nationale aux côtés d’une cinquantaine de coordinateurs locaux.  En France, le réseau Wetlands fédère ainsi près de 200 organismes et associations de protection de la nature et plus de 1 500 « compteurs » qui recensent les oiseaux d’eau sur plus de 500 zones humides côtières et continentales, collectant ainsi des milliers de données chaque année sur plus de 70 espèces.

A quoi servent les données ?

L’ensemble des données collectées servent à produire des informations régulières sur les statuts, les tendances, la taille et la répartition des populations d’oiseaux d’eau à l’échelle  nationale et internationale. L’objectif est double : identifier des enjeux de conservation pour les oiseaux d’eau et définir les sites à protéger en priorité.

Un dénombrement coordonné le long de la voie de migration de l’Atlantique-Est

Les données collectées ce week-end sur les sites côtiers intégreront l’évaluation de la voie de migration de l’Atlantique-Est menée en 2014, 2017 et renouvelée cette année. La voie de migration de l’Atlantique-Est connecte l’Arctique, où les oiseaux se reproduisent, à des quartiers d’hivernage situés plus au sud, parfois jusqu’en Afrique Australe.  Sur ce trajet, les oiseaux d’eaux dépendent d’un réseau dense et connecté de zones humides qu’il est important de préserver dans son ensemble.  Il est encore nécessaire d’améliorer nos connaissances sur les tendances, sur la distribution des populations sur cette voie de migration et sur les menaces auxquelles elles sont soumises. C’est pourquoi, l'Initiative Voies de Migration de la Mer des Wadden, Wetlands International et BirdLife International ont mis en place ce recensement des oiseaux d’eau sur l’ensemble des sites côtiers des pays se trouvant sur la Voie de migration de l’Est-Atlantique (dont la France). Cette évaluation répertorie aussi les conditions environnementales et les pressions (anthropiques et naturelles) qui s’exercent sur le fonctionnement des sites et des oiseaux qu’ils abritent. Les résultats de cette enquête apporteront des informations précieuses à la planification d’actions de conservation coordonnées à l’échelle de la voie de migration.

Comment participer ?

Tous les ornithologues amateurs, capables d’identifier à la vue les oiseaux d’eau peuvent participer. Pour cela, il vous suffit de contacter la coordinatrice Wetlands France Lucie Schmaltz en précisant votre lieu de résidence : lucie.schmaltz@lpo.fr

Partager