Si vous découvrez un animal souillé, mort ou vivant, contactez la LPO.

guillemot mazoute gilles bentz 060107 03 modifiee 650Guillemot mazouté - Crédit photo : Gilles Bentz

Depuis le début du mois de novembre, le centre de sauvegarde LPO de l’Ile Grande situé à Pleumeur Bodou (Côtes d’Armor) a recueilli près d’une quarantaine d’oiseaux mazoutés. Trop affaiblis ou gravement intoxiqués, tous n’ont pas pu être sauvés. En outre, les oiseaux retrouvés ne représentent le plus souvent qu’une fraction de ceux atteints, dont la majorité disparait en mer sans témoin.

Les vents et les courants forts déplacent rapidement les nappes d’hydrocarbures et rendent difficile l’identification de la pollution initiale, en général un bateau voulant profiter des mauvaises conditions météorologiques pour dissimuler un dégazage illégal.

La Préfecture maritime a déployé d’importants moyens au large de la côte nord du Finistère. Les premières analyses effectuées par le Centre de documentation, de recherche et d'expérimentations sur les pollutions accidentelles des eaux (CEDRE) suggèrent que la pollution pourrait en fait provenir du pétrolier Tanio, qui a fait naufrage le 7 mars 1980 au large de l’île de Batz. Une partie du bateau repose toujours à 80 mètres de fonds et une fuite pourrait être à l’origine du pétrole déversé. Néanmoins, les recherches menées par la Marine nationale n’ont pour l’heure détecté aucune pollution maritime à proximité de l’épave.

Bien que la cause de cette pollution demeure incertaine, les conséquences sur la faune sauvage sont malheureusement déjà bien visibles.

Que faire si je trouve un oiseau mazouté ?

Sans intervention, les oiseaux marins souillés par les hydrocarbures sont souvent condamnés. Si vous en découvrez, quelques gestes simples permettent de leur venir en aide.

Avant tout, pensez à votre propre sécurité, surtout si les conditions météorologiques ne sont pas bonnes. Ne touchez pas l’animal sans gants pour éviter tout risque d’intoxication aux substances qui le recouvrent. Gardez l’oiseau éloigné de votre visage et prenez garde aux coups de bec !

Approchez-le côté mer pour ne pas le repousser à l’eau et attrapez-le le plus doucement possible à l’aide d’une couverture, d’une veste, d’un tissu, en veillant à lui maintenir les ailes et lui couvrir la tête. Limitez au maximum la manipulation de l’animal et ne tentez pas de le laver vous-même, cela pourrait engendrer des dommages irréversibles.

Installez-le dans un carton percé de trous et garni de papier journal. Vous pouvez ajouter une bouillote, ou une bouteille en plastique remplie d’eau chaude recouverte d’un linge, en prenant garde qu’elle ne bouge pas durant le transport. Ne donnez ni à boire ni à manger à l’oiseau. Si une autre intervention est nécessaire, les conseils vous seront donnés en appelant le centre de sauvegarde (Station LPO Ile Grande : 02 96 91 91 40).

Attention : Le transport des espèces protégées est réglementé. La loi française autorise leur acheminement vers un centre de sauvegarde, à condition de prévenir le centre de sauvegarde de votre arrivée et d’effectuer le transport dans les plus brefs délais.

Découvrez en images le travail de l’équipe de soins spécialisée dans le sauvetage d’oiseaux mazoutés

Partager