Le Parlement européen a interdit l'utilisation de munitions au plomb dans toutes les zones humides de l'UE. 

 green sandpiper tringa ochropus c lars soerink facebookChevalier Cul-blanc, © Lars Soerink - Traduction: "Le plomb est un poison"

 Dans un délai de 24 mois, toutes les munitions utilisées à proximité des zones humides de l’Union Européenne devront être exemptes de plomb. Le 25 Novembre, les eurodéputés ont voté en faveur de cette interdiction, en accord avec le règlement européen REACH qui prévoit notamment d’assurer une meilleure protection de la santé humaine et de l'environnement face aux risques potentiels des substances toxiques.

Bien qu’insuffisante, car partielle, cette interdiction constitue toutefois une nouvelle étape significative vers l’éradication du plomb. C’est un soulagement et un encouragement de voir la majorité des eurodéputés refuser de tomber dans le piège de la désinformation et de l’alarmisme qui ont été relayés sur cette question, notamment par l’intermédiaire des lobbies cynégétiques et le groupe d'extrême droite Identité et Démocratie (ID).

Poison pour la biodiversité

Le plomb est utilisé dans les munitions et les articles de pêche depuis des décennies. Il est estimé qu'environ 21 à 27 000 tonnes de plomb sont ainsi répandues chaque année dans la nature européenne à cause de ces utilisations, dont 4000 dans les zones humides. En comparaison, les rejets de plomb de toutes les sources industrielles ponctuelles de l'UE sont estimés à environ 500 tonnes/an. L'Europe a en effet interdit le plomb dans presque toutes ses applications (carburants, peintures, voitures, équipements électriques et électroniques, etc.) et la grenaille restait donc la principale source d'émission dans l'environnement. 

La grenaille de plomb largement employée dans les munitions de chasse ou de balltrap est constituée de nombreux petits fragments qui sont projetés hors du fusil. Seule une petite proportion du plomb tiré atteint en réalité sa cible tandis que le reste est dispersé dans l'environnement. Ces fragments intoxiquent notamment les oiseaux d'eau tels que les cygnes, les flamants roses, les canards et les oies, qui les confondent tragiquement avec les cailloux qu'ils ingèrent pour leur digestion ou les aliments dont ils se nourrissent. L'Agence européenne des produits chimiques a évalué que cela entraîne la mort de plus d'un million d'oiseaux par an.

Les munitions au plomb contaminent tous les compartiments des écosystèmes, affectant jusqu'au bétail et posent également un véritable problème de santé publique pour les humains. Responsable du saturnisme, l’ingestion de plomb affecte les fonctions cérébrales et cognitives, provoque des états d’anémie, perturbe les systèmes reproducteur, nerveux et digestif, etc. 

Des alternatives en alliage ou en acier sont disponibles et peuvent être utilisées dans la plupart des armes pour un coût supplémentaire très limité, surtout comparé aux conséquences sanitaires. 

En vertu de l'Accord sur la conservation des oiseaux d'eau migrateurs d'Afrique-Eurasie (AEWA), l'Union Européenne a depuis 1999 l'obligation juridique internationale d'interdire la grenaille de plomb dans les zones humides. Plus de vingt ans plus tard, cette obligation n'était toujours pas respectée au niveau communautaire même si 23 États membres ont adopté une forme de législation, allant d'une interdiction complète de la grenaille de plomb (DK, NL, Région flamande de BE), à des interdictions par zone de portée différente (BG, CY, DE, ES, FR, GR, HR, HU, IT, LT, LU, LV, MT, PT, SE, SK), en passant par des interdictions liées à des espèces spécifiques (AT, CZ, EE, FI) ; quatre n'ayant aucune interdiction en place (IE, PL, RO, SI). 

En France, l’utilisation de grenaille de plomb dans les zones humides (marais, tourbières, prairies humides, lagunes, mangroves, deltas, baies, berges de lacs et de rivière) est normalement déjà interdite par la circulaire DNP/CFF N° 2006-11 du 4 avril 2006. Cette dernière devra toutefois être modifiée pour se mettre en conformité avec la nouvelle décision du Parlement Européen qui instaure une zone tampon de 100 mètres. Le tir à balle de plomb du gros gibier et des animaux déclarés nuisibles demeure cependant autorisé dans ces zones. Lors de la campagne présidentielle de 2017, Emmanuel Macron s’était engagé à « étendre l’interdiction des munitions qui contiennent du plomb à l’ensemble du territoire et pas seulement dans les zones humides. » 

Il est encore temps de tenir parole. 

 

Partager