Allain Bougrain Dubourg et Nicolas Hulot demandent une médiation de Ségolène Royal.

Loup - Crédit photo : Maurice Chatelain // Bouquetin - Crédit photo : Christophe Sidamon-PessonLoup - Crédit photo : Maurice Chatelain // Bouquetin - Crédit photo : Christophe Sidamon-Pesson

Le 21 septembre 2015, la LPO, la FRAPNA Région, l’ASPAS et One Voice saisissaient également le Tribunal Administratif de Grenoble pour empêcher l’abattage d’environ 300 bouquetins sur le Massif du Bargy en Haute-Savoie, alors que les 2/3 d’entre eux sont parfaitement sains. Cela malgré l’avis défavorable du Conseil National de Protection de la Nature (CNPN) émis à la quasi-unanimité le 15 septembre, et sans tenir compte des recommandations de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail (Anses). Le jeudi 8 octobre 2015 le Préfet de Haute-Savoie a déclenché les opérations d’abattage avant même que soit examiné le recours juridique déposé par nos associations et tuant 70 bouquetins.

Le 25 septembre 2015, FNE, la LPO, Humanité & Biodiversité et la FRAPNA Région ont saisi le Tribunal Administratif de Grenoble afin de demander en urgence la suspension de l'arrêté du préfet de Savoie autorisant la destruction de 6 loups en Belledonne, en Maurienne et dans le Thabor. Nous rappelons que cet arrêté a été pris suite à la séquestration de représentants de l'autorité du parc national de la Vanoise du 1er au 2 septembre par une trentaine d'éleveurs qui entendaient ainsi obtenir la destruction de 5 loups. Nous savons par ailleurs que 2 loups sur les 6 ont déjà été tués le week-end dernier et donc sans attendre que soit examiné le recours juridique déposé par nos associations.

Le Tribunal Administratif de Grenoble a rendu son verdict, nos demandes sur la suspension des tirs sur les loups et les bouquetins sont rejetées.

Pour sortir de cette impasse, Allain Bougrain Dubourg et Nicolas Hulot demandent une médiation de Ségolène Royal afin de retrouver le sens du dialogue et d’élaborer des solutions de compromis acceptables pour tous.

Par ailleurs, sur le plan juridique, les associations de protection de l’environnement lancent immédiatement un pourvoi en cassation auprès du Conseil d’Etat, de manière à faire suspendre l’arrêté préfectoral.

Rappelons que ce n’est que dans plusieurs mois que le juge administratif procèdera à un contrôle approfondi de la légalité des arrêtés préfectoraux, ce qui justifie les demandes de suspension des tirs dès aujourd’hui.

Plus d’informations

Téléchargez l'ordonnance relative aux bouquetins

Consultez le communiqué de presse relatif aux Bouquetins du Bargy

Téléchargez l'ordonnance relative aux loups

Consultez le communiqué de presse relatif aux loups

Téléchargez le positionnement de FNE et de la LPO sur le loup

Consultez notre article précédent sur le Bouquetin de Bargy : Massif du Bargy : lettre ouverte au Préfet de Haute-Savoie

Consultez notre article précédent sur le loup : Les associations demandent la suspension des tirs du loup en Savoie

Partager