Ces premières naissances sont un souffle d’espoir pour ce rapace le plus menacé de France et dont la population a régressé en Espagne, espérons que d’autres suivront.

Aigles de Bonelli (Aquila fasciata) – Crédit photo : Christian PacteauAigles de Bonelli (Aquila fasciata) – Crédit photo : Christian Pacteau

Avec ses 1,50m à 1,80m d’envergure et sa poitrine blanche striée de larmes noires, l’Aigle de Bonelli est un rapace très discret qui sait se fondre dans les paysages de garrigues et de falaises du bassin méditerranéen. En déclin depuis les années 1970, principalement dû aux électrocutions, aux persécutions et à la fermeture des milieux, il fait aujourd’hui l’objet d’un programme de conservation international : le programme LIFE Bonelli, qui a pour objectif la restauration de ses populations en Espagne.

Initiés dans les années 1990 par l'UFCS (Union Française des Centres de Sauvegarde de la faune sauvage) et soutenus par la LPO, deux centres de reproduction en captivité de l’Aigle de Bonelli ont été aménagés en France l’un en Ardèche, l’autre en Vendée. Aujourd’hui, ces deux centres sont intégrés dans un programme LIFE international France-Espagne (LIFE Bonelli 12/NAT/ES/000701). C’est ainsi que les poussins nés en France sont réintroduits dans différentes provinces espagnoles : Castille, Navarre, Pays Basque, Majorque… par le GREFA (Grupo para la Recuperación de la Fauna Autóctona y su Hábitat). Depuis 2011 le centre Vendée a fourni 29 poussins et l’ardéchois 3 supplémentaires.

Nous espérons que ces premières naissances ne sont que le début d’une longue liste. À suivre dans les prochains mois !

Plus d'informations

Pour être au cœur des actions LPO, inscrivez-vous à la photo de la semaine

En savoir plus sur l’Aigle de Bonelli

Partager