Nous vous demandons, Madame la Sénatrice, Messieurs les Sénateur et Députés, de vous ressaisir au nom de la République que vous représentez.

Alouette des champs - Crédit photo : Alain BoullahAlouette des champs - Crédit photo : Alain Boullah

Madame la Sénatrice,  Monsieur le Sénateur, Messieurs les Députés,

Madame et Messieurs les représentants du Peuple français,

Par plusieurs décisions convergentes, le Conseil d’Etat vient de confirmer l’illégalité de certaines pratiques de piégeage des oiseaux dont les pantes (filets) et matoles (cages trappes) autorisées jusqu’en 2020 par les différents gouvernements français dans 4 départements du Sud-Ouest par dérogation à la Directive Européenne de protection des Oiseaux.

En réaction, vous vous êtes autorisé à déclarer publiquement que le gouvernement devait quand même prendre les arrêtés illégaux, et les chasseurs pouvoir continuer de piéger (2).

Admettons que vous n’ayez toujours pas conscience de l’effondrement de la biodiversité, et du fait que les alouettes ont perdu 35% de leurs effectifs reproducteurs en 15 ans en France (3) ;

Admettons que le fait qu’il s’en chasse déjà 180.000 au moins chaque année au fusil, ne vous suffise pas (4) ;

Admettons que vous ne soyez pas sensibles au fait que l’autorisation de pièges non sélectifs conduit le Département des Landes à être l’un de ceux où les trafics illégaux sont les plus nombreux  (5) ;

Qu’est-ce que la ruralité ou la tradition ont à voir, quand on sait que 70% des chasseurs ne vivent pas dans une commune rurale ? (6) ;

Certains d’entre vous n’ont pas hésité à défendre la pratique illégale du piégeage des bruants ortolans, une espèce pourtant protégée et par ailleurs en très fort déclin (7). S’ils défendent l’illégalité comment pourraient-ils respecter les décisions de justice ?

La plus haute juridiction administrative française n’a pas jugé en fonction de ses sympathies ou convictions -qui pourrait le penser- mais sur la base du droit qui lui a récemment été rappelé par la Cour de Justice de l’Union Européenne (arrêt CJUE du 17 mars 2021).

Les intérêts cynégétiques et arguments en faveur de ces pratiques ont été écrits et portés y compris lors de l’audience par le cabinet d’avocats mandaté par la Fédération Nationale de Chasseurs. Il n’y a pas eu, comme essayent de le faire croire après coup les responsables cynégétiques, défaillance de la part du Ministère en charge de la chasse.

Comment les parlementaires que vous êtes, peuvent-ils contester les décisions de justice du plus haut niveau, et demander au gouvernement de passer outre ? Ne prenez-vous pas ainsi le risque de contribuer à la fracturation de notre société ? Assumerez-vous les éventuels troubles à l’ordre public commis par ceux que vous confortez dans leur indignation et à qui vous promettez l’impossible ?

La LPO est une association nationale, reconnue d’utilité publique et qui, avec 60.000 membres et 8.000 bénévoles actifs, n’a rien à envier à la réalité de plusieurs des partis politiques que vous représentez. La société française nous fait confiance et dénonce le piégeage de manière régulière dans les sondages (8).  Elle est exaspérée du clientélisme et de ceux qui cèdent aux lobbies cynégétiques depuis trop longtemps.

Si le gouvernement en venait à signer les arrêtés autorisant les chasses traditionnelles illégales pour la prochaine saison de chasse 2021/2022, nos associations, représentantes de l’intérêt général, défèreraient ces arrêtés illicites devant le même Conseil d’Etat en demandant leur suspension immédiate.

Nous vous demandons, Madame la Sénatrice, Messieurs les Sénateur et Députés, de vous ressaisir au nom de la République que vous représentez.

                                       Le Bureau de la LPO


(1) Fabien Lainé, Député MODEM, Lionel Causse, Député LREM, Boris Vallaud, Député socialiste, Eric Kerrouche, Sénateur socialiste, Monique Lubin, Sénatrice socialiste

(2) https://www.francebleu.fr/infos/environnement/landes-les-cinq-parlementaires-apportent-leur-soutien-a-la-chasse-traditionnelle-1628612452

(3) Etude CNRS/MNHN https://www.mnhn.fr/fr/recherche-expertise/actualites/printemps-2018-s-annonce-silencieux-campagnes-francaises

(4) Dernières données connues estimées, ONCFS saison 2013-2014

(5) https://www.sudouest.fr/dordogne/champagne-et-fontaine/perquisitions-chez-des-collectionneurs-d-oiseaux-en-dordogne-un-signal-envoye-aux-trafiquants-1629365.php

https://www.sudouest.fr/dordogne/riberac/dordogne-pourquoi-des-gendarmes-chez-des-collectionneurs-d-oiseaux-1630358.php

https://www.sudouest.fr/gironde/carbon-blanc/gironde-ils-braconnaient-des-oiseaux-d-une-espece-protegee-2482609.php

https://www.ouest-france.fr/nouvelle-aquitaine/dax-40100/dax-un-sexagenaire-poursuivi-pour-avoir-braconne-plus-de-10-000-oiseaux-proteges-en-huit-ans-6766524

https://www.sudouest.fr/2020/03/04/landes-un-ancien-international-de-rugby-de-l-us-dax-convoque-devant-la-justice-7276891-3350.php?nic

(6) https://www.lpo.fr/images/actualites/2021/elections_regionales/2_sondage_ifop_profil_des_chasseurs_2020.09.011.pdf

7) Jiguet F, Robert A, Lorrillière R, Hobson KA, Kardynal KJ, Arlettaz R, Bairlein F, Belik V, Bernardy P, Copete JL, Czajkowski MA, Dale S, Dombrovski V, Ducros D, Efrat R, Elts J, Ferrand Y, Marja R, Minkevicius S, Olsson P, Pérez M, Piha M, Raković M, Schmaljohann H, Seimola T, Selstam G, Siblet J-P, Skierczyǹski M, Sokolov A, Sondell J, Moussy C. Unravelling migration connectivity reveals unsustainable hunting of the declining ortolan bunting. Science Advances. Mai 2019

https://www.mnhn.fr/sites/mnhn.fr/files/atoms/files/alerte_mnhn_2019_05_22_chasse-ortolan_science-advances.pdf

(8) https://www.ipsos.com/fr-fr/les-francais-rejettent-massivement-la-chasse : le piégeage des oiseaux à la glu, avec des filets, et autres pièges (ne permettant pas de distinction entre les espèces) est lui aussi rejeté par plus de 84% de la population 

https://www.ifop.com/publication/les-francais-et-la-protection-des-especes-menacees/ : 88% des français demandent l’arrêt immédiat de la chasse des oiseaux en mauvais état de conservation.

Et pour 85% des français, l’Etat et les élus n’ont pas pris conscience de la gravité de la situation et ne font pas ce qu’il faut.

On ne saurait leur donner tort !

Partager