Les propositions publiées sur le site du Grand Débat National.

650 350

Le 11 mars, à l’initiative d’un collectif d’ONG, dont la LPO, un débat sur la Biodiversité a été organisé à la Mairie du XVe arrondissement de Paris dans le cadre du Grand Débat National initié par le gouvernement, en présence d'Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la transition écologique et solidaire.

000

Des échanges riches et animés par les journalistes Patricia Martin et Jean-Jacques Fresko, agrémentés de dessins réalisés en direct par le dessinateur Faujour, ont permis d’aboutir à la liste de propositions concrètes ci-dessous, qui ont été ensuite postées sur le site de participation publique au Grand Débat National.

1 1

NATURE EN VILLE

2 1

  • Faire évoluer les règlements de copropriété pour une biodiversité au cœur des villes
  • Végétaliser les pieds d’arbre
  • Protéger les forêts du Grand Paris et protéger les arbres anciens
  • Végétaliser les rues de Paris pour favoriser un retour des oiseaux, avec des espèces à faible pouvoir allergisant
  • Lutter contre l’artificialisation des sols
  • Ouvrir les espaces verts privés au public
  • Identifier et protéger les espèces locales qui permettent le fonctionnement des services éco-systémiques
  • Intégrer la biodiversité dans les constructions
  • Stopper la destruction des espaces verts
  • Réformer les lois urbanisme pour plus de biodiversité dans les Plans Locaux d’urbanisme (PLU), les Plans Locaux d’Urbanismes Intercommunaux (PLUI) et les Schémas de cohérence territoriale (SCOT)
  • Introduire la biodiversité dans les formations d’architectes et d’urbanistes
  • Cesser d’octroyer des permis de construire sur des espaces naturels
  • Lutter activement contre les mégots et autres déchets
  • Réduire la place de la voiture dans Paris et développer les mobilités alternatives
  • Avoir un éclairage public plus responsable (éclairage allumé lors du passage d’une personne)
  • Avoir une diversité spécifique importante dans Paris
  • Obtenir l’avis d’experts et écouter les résultats des études d’impacts
  • Investir dans un tourisme plus durable en montagne et sur le littoral
  • Interdire totalement les pesticides en ville

AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

3 1

  • Prendre davantage en considération l’avis des experts de la biodiversité lors des décisions d’aménagement et suivre ces avis (ex : avis du Conseil national de la protection de la nature (CNPN) pour le Grand Contournement Ouest de Strasbourg)
  • Préserver les zones de montagnes et littorales d’un tourisme destructeur
  • Moins acheter sur Amazone pour préférer les commerces de proximité et limiter l’installation de nouveaux hangars de stockage
  • La biodiversité est un bien commun
  • Étendre le champ des continuités écologiques dans les plans d’urbanisme et les SDADDET
  • En plus de la trame verte et de la trame bleue, mettre en place une « trame nocturne » (contre nuisances lumineuses) et une « trame brune » (préserver la qualité des sols)
  • Augmenter le financement du conservatoire du littoral
  • Augmenter le nombre et les aires des zones marines protégées
  • Supprimer les niches fiscales aux zones commerciales
  • Réorienter les fonds du CICE vers la production de connaissances sur l’aménagement du territoire
  • Créer des infrastructures vertes et naturelles plutôt que recourir au génie civil et infrastructures grises
  • Laisser la place aux grands prédateurs pour réguler le gibier plutôt que de recourir aux chasseurs
  • Avoir des points de collecte des déchets ramassés par les citoyens
  • Informer et sensibiliser les citoyens à la pollution des activités de loisir
  • Créer un service de travaux d’intérêts généraux pour la biodiversité pour les jeunes et personnes en recherches d’emploi
  • Encourager et faciliter le passage des friches industrielles en zones naturelles ou zones agricoles en permettant une re-naturalisation rapide ou en développant des nouvelles activités
  • Adapter la gestion des espaces naturels (forêt…) pour préserver une diversité spécifique
  • Étendre l’interdiction d’utilisation des pesticides aux zones non agricoles
  • Explorer la bioluminescence
  • Réduire la consommation et la production de viande
  • Favoriser l’évitement et la réduction plutôt que la compensation dans les démarches éviter, réduire, compenser (ERC)
  • Respecter de façon rigoureuse la protection des espèces
  • Respecter de façon plus automatique l’opinion des français sur les questions d’écologie

PROTECTION DE LA FAUNE

4 1

  • Protéger les habitats des espèces dont les forêts
  • Limiter les méthodes de chasse cruelles et non sélectives
  • Interdire le fauchage des plantes l’été et le fauchage court l’hiver
  • Chasse : Un contrôle régulier des armes et de la santé des pratiquants, avec la possibilité de contrôles d’alcoolémie sur le terrain
  • Chasse : De meilleures règles de sécurité, notamment autour des habitations
  • Chasse : Plus de gardes, et totalement indépendants des instances cynégétiques
  • Une trêve nationale de la chasse au moins le dimanche
  • L’abolition de la vénerie (chasse à courre et déterrage)
  • L’arrêt des chasses traditionnelles (glu, matole…), cruelles et non sélectives
  • L’arrêt des pièges tuants
  • L’interdiction de la chasse dans les espaces protégés
  • Cesser d’octroyer des permis de construire sur des espaces naturels
  • Lutter activement contre les mégots et autres déchets
  • L’arrêt du prosélytisme des chasseurs dans les écoles
  • De vraies mesures pour la cohabitation entre pastoralisme et grands prédateurs
  • La reconnaissance de l’animal sauvage libre comme être sensible
  • Limiter et réduire l’usage du plastique pour lutter contre la pollution en mer
  • Favoriser l’élevage à taille humaine et en plein air
  • Fermer les abattoirs et limiter la surconsommation de viande
  • Créer un réel plan de sortie des pesticides
  • Créer de nouveaux parcs nationaux et mieux sanctuariser les parcs nationaux
  • Ne plus faucher le bord des routes
  • Récupérer les plastiques en mer
  • Appliquer et Respecter les directives européennes Oiseaux et Habitats (loup, chasse, etc)
  • Privilégier le bio-contrôle dans le jardinage domestique
  • Contraindre les industriels à financer un fond pour la dépollution au cours de leurs activités pour le réutiliser à la fin de l’utilisation du site
  • Créer ou renforcer l’éco-certification pour qu’elle respecte également la vie du sol
  • Annuler l’arrêté du 5 mars sur la gestion adaptative

QUE FAIRE AU QUOTIDIEN ?

5 1

  • Arrêter les pesticides
  • Obliger les industriels à constituer un fond pour assurer la dépollution après exploitation
  • Arrêter de manger de la viande et au moins limiter sa consommation
  • Trier correctement ses déchets
  • Favoriser le vrac par rapport aux emballages et le local
  • Rétablir le maraichage autour de Paris
  • Favoriser (de façon politique) les circuits courts dans Paris
  • Ramasser de façon citoyenne les déchets dans la rue
  • Éteindre les enseignes commerciales la nuit
  • Interdire (diplomatiquement) les terrasses chauffées
  • Interdire la publicité dans les boites aux lettres
  • Intégrer le local et la saisonnalité dans le label bio
  • Permettre des réserves naturelles volontaires
  • Protéger la qualité de l’eau de la Seine
  • Favoriser le volontariat écologique
  • Faire respecter le droit
  • Donner le statut de polluant au plastique
  • Protéger la biodiversité ordinaire
  • Avoir une éducation à la biodiversité
  • Développer le durable pour ne pas avoir à choisir entre l’écologie, le social et l’économie
  • La trêve de la chasse le dimanche

Partager