En cette période de crise environnementale, BirdLife Europe et la LPO demandent à la Commission européenne d’augmenter les financements consacrés aux programmes LIFE. Il s’agirait pour eux, dans le cadre du prochain CFP (Cadre Financier Pluriannuel de l’Union, qui fixe pour sept ans les grandes orientations budgétaires), de faire un geste sans précédent pour la Nature en portant la part du budget consacré aux LIFE à 1% !

misersurlanature 650Crédit photo : Birdlife

C’est suite à une large prise de conscience sur le déclin de la biodiversité en Europe que le dispositif LIFE (L’Instrument Financier pour l’Environnement) est créé en 1992. L’objectif ? Financer des programmes de protection environnementale à l’échelle européenne. Plus de 25 ans après, le LIFE est devenu l’outil le plus efficace de l’Union Européenne pour protéger la vie sauvage. Contre toute attente, la biodiversité continue de s’effondrer et les LIFE ont plus que jamais besoin du soutien budgétaire des États membres.

Comment pérenniser Le programme LIFE ?

Aujourd’hui, l’UE ne consacre que 0.3% de son budget aux dispositifs LIFE. Toujours plus nombreux, les projets pâtissent d’un manque d’ambition faute de financements adaptés. Pour sortir de ce cercle vicieux Birdlife Europe (dont nous sommes le représentant officiel en France) et le WWF lancent un appel ambitieux à la Commission européenne et aux États membres.

La Commission européenne estime que chaque euro investi dans le LIFE représente quatre euros de retombées pour la société. De 2009 à 2015, LIFE à crée 74 500 emplois et 9,3 milliards d’euros de croissance économique ! Sans compter son apport colossal à la biodiversité européenne, les LIFE Nature valant à eux seuls 43 milliards d’euros de patrimoine protégé, reconstruit, développé…

C’est pour toutes ces raisons que viennent d’être remis à Karmenu Vella, commissaire européen pour l’Environnement, la « LIFE Declaration » et une liste de plus de 200 signataires engagés  pour un avenir durable. Ce geste solennel à eu lieu dans le cadre de la Greenweek (du 21 au 25 mai) : une semaine de rencontres et de conférences sur l’environnement à l’échelle de l’Union entière, portant cette année sur le bien être en ville.

life declaration handover vella 650Remise à Karmenu Vella de la « LIFE Declaration » et des signatures – Crédit photo : Birdlife

Quelle meilleure occasion aurait-on pu trouver pour célébrer le LIFE, qui protège et pérennise notre planète et ses richesses pour le bien de tous ? Avec l’équivalent de moins d’un euro par habitant de l’Union, découvrez au travers de notre action tout ce que le dispositif LIFE a accompli.

Les programmes LIFE d’envergure de la LPO

LIFE Bonelli

Symbole du travail transnational pour la biodiversité, ce LIFE regroupe des équipes espagnoles et françaises. Face au déclin des populations d’aigle en Espagne, on reproduit en captivité des aigles (des couples d’adultes non volants élèvent des jeunes), puis ils sont relâchés et suivis. Ce programme à long terme maintient les populations de l’espèce face aux menaces qu’elle rencontre, pour lui permettre d’être un jour présente dans toute la péninsule ibérique.

LIFE baie de l’Aiguillon

Ce LIFE est un très bon exemple d’action inter-acteurs : pour protéger l’avant du Marais Poitevin, son Parc naturel régional (PNR) s’est associé à la Réserve naturelle nationale voisine (la RNN de la baie de l’Aiguillon), la LPO et l’ONCFS (Office national de la chasse et de la faune sauvage). La diversité rare des milieux de la baie a pu dès lors être protégée par chacun selon sa compétence, par exemple contre l’envasement ou la pression de l’activité humaine.

LIFE Gypconnect

En France, le Gypaète barbu ne se rencontrait il y a peu que dans les Pyrénées et les Alpes. Cette époque est révolue, grâce au double objectif du LIFE Gypconnect ! Ses populations ont été stabilisés et renforcés, et des gypaètes ont été introduits dans les Grands Causses. Ces vautours vont ainsi jouer le rôle de relais, et permettre à terme que ces trois populations de vautours se mêlent à l’avenir pour n’en former qu’une.

LIFE Vison

Il arrive qu’on sache qu’une espèce disparaisse alors que son mode de vie reste mal connu : c’est le cas du Vison d’Europe, présent notamment en France dans le bassin charentais. Un LIFE entamé en septembre 2017 va permettre de mieux le connaître et de prendre nombre de mesures nécessaires à sa préservation. L’espèce est en effet en danger critique d’extinction au niveau national et mondial, en partie face à la concurrence de son cousin le Vison d’Amérique.

Plus d’informations

Découvrez la « LIFE Declaration » (en anglais)

Partager