L’Ibis chauve et le Pigeon rose, deux espèces d’oiseaux les plus rares et les plus menacées au monde montrent des signes de rétablissement selon la dernière mise à jour 2018 de la Liste Rouge Mondiale des oiseaux menacés de disparition.

650 350Pigeons roses (Nesoenas mayeri) - Crédit photo : Mauritian Wildlife Foundation (MWF)

La liste rouge mondiale des espèces menacées évalue l’état de conservation de plus de 11 000 espèces d’oiseaux reconnues à travers le monde. Selon la dernière mise à jour 2018 de BirdLife International, 14% des espèces d’oiseaux à travers le monde sont menacées de disparition et rentrent dans les 3 catégories : En Danger Critique (CR), En Danger (EN), Vulnérable (VU).

Deux espèces en voie de rétablissement

L’Ibis chauve (Geronticus eremita) était en danger critique d’extinction et risquait de disparaître littéralement de notre vivant. 95% de la population de cette espèce est aujourd’hui représentée par une sous population établie au Maroc. Aujourd’hui, grâce notamment aux mesures de conservation entreprises depuis les années 2000, cette sous population est en augmentation et l’espèce a été réévaluée de la catégorie En Danger Critique à la catégorie En Danger. Toutefois les effectifs de cette espèce menacée sont toujours faibles avec seulement 200-249 individus matures. Il reste donc encore à faire pour garantir l’avenir de l’Ibis chauve sur le long terme.

Le Pigeon rose (Nesoenas mayeri)  passe de la catégorie En Danger d’extinction à la catégorie Vulnérable. Suites aux actions intensives de conservation menées sur cette espèce endémique de l'île Maurice, les effectifs de l’espèce sont passés de 50 individus matures à près de 300 en 2000. Cependant l’avenir de l’espèce n’est pas assuré tant son maintien ne paraît envisageable sans le programme de conservation spécifique qui lui est dédié.

Selon cette dernière mise à jour, 31 espèces ont  vu leur statut de conservation passer à un statut moins menacé. Parmi ces espèces, L’Ibis chauve et le Pigeon rose montrent les plus forts signes de rétablissement. Les rétrogradations de la liste rouge de ces espèces envoient un signal positif pour la conservation de la nature : les espèces les plus menacées répondent favorablement aux actions et mesures de conservation et montrent rapidement des signes de rétablissement.

Des menaces et des défis demeurent

En Asie du Sud-Est, sept espèces de Calao font aujourd’hui partie des catégories d’espèces les plus menacées, essentiellement en raison de la déforestation très présente sur leurs territoires.
Ces derniers nichent principalement dans les arbres les plus grands et les plus anciens ce qui fait d’eux les premières victimes de la déforestation. La fragmentation de leur habitat rend les Calaos vulnérables et la perte des forêts favorise de surcroît l’accès à la chasse sur ces espèces.

Parallèlement, le commerce et les trafics des oiseaux chanteurs sur ces territoires ne cessent d’augmenter, alourdissant considérablement le bilan d’espèces en voie d’extinction. La plupart sont vendus dans les magasins d’animaux de compagnie en Asie du Sud-Est.

Partager