Après plusieurs décennies d’absence, les vautours planent de nouveau au-dessus du massif du Vercors.

Vautour fauve (Gyps fulvus) - Crédit photo : Pascal OrabiVautour fauve (Gyps fulvus) - Crédit photo : Pascal Orabi

GEO Magazine a consacré un long article sur les vautours dans son dernier hors-série (juillet-août 2018) à l’occasion du Tour de France cycliste. Ces oiseaux, qui avaient quasiment disparu du massif du Vercors, font leur grand retour. Ces rapaces, d’une envergure pouvant aller jusqu’à trois mètres, ont été victimes de mythes et croyances à l’aube du vingtième siècle : « tueur de bétail, oiseau de malheur qui évoquait la mort. »

Ces deux doubles pages soulignent le travail de quelques protagonistes dont Michel Vartanian qui, en 1994, ont proposé au parc naturel régional la réintroduction des vautours, dernier maillon manquant de la chaîne alimentaire. L’actuel maire de Chamaloc (Drôme) a réussi à convaincre des éleveurs locaux, initialement hostiles à ce retour, craignant pour leur bétail. Plusieurs programmes ont été lancés, dont le Life Gypconnect, sous la responsabilité de la LPO France et de Pascal Orabi, coordinateur du plan.

La LPO France travaille avec le Parc Naturel régional du Vercors qui sensibilise le public et les acteurs locaux sur l’importance du Gypaète barbu sur son territoire, avec la réalisation de documents, de supports (exposition,…) et l’organisation d’évènementiels divers. Elle œuvre également au quotidien avec ses partenaires à la protection de ces espèces, en réduisant et supprimant les menaces auxquelles sont exposés les vautours.

Un véritable succès puisqu’aujourd’hui, la cohabitation entre les vautours et les hommes est incontestable avec notamment les éleveurs qui ont recours à leur service en leur confiant les animaux d’élevage morts en exploitation.

Vous pourrez lire l’intégralité de l’article dans le hors-série GEO Magazine de cet été.

Partager