Les populations ayant connu un fort déclin dans les années 1970, il est important de les surveiller régulièrement.

Cigogne blanche (Ciconia ciconia) - Crédit photo : Sabrina ClémentCigogne blanche (Ciconia ciconia) - Crédit photo : Sabrina Clément

La migration vers les zones de reproduction

Comme chaque année, le mois de février annonce le retour de la Cigogne blanche. Après avoir passé l'hiver en Espagne, en Afrique du Nord et sub-saharienne, les cigognes empruntent les voies migratoires à destination de l'Europe. La majorité d'entre elles remonte d'Afrique de l'Est en passant par le détroit du Bosphore pour rejoindre l'Europe de l'Est. Certaines viennent même d'Afrique du sud ! Les autres remontent d'Afrique de l'Ouest par le détroit de Gibraltar et reviennent en France pour y nicher ou poursuivre leur trajet migratoire vers l'Europe du Nord. Ce sont ainsi des dizaines de milliers d'individus qui quittent l'Afrique pour rejoindre leurs aires de reproduction en contournant la Méditerranée.

Une période favorable au recensement

Cette période est idéale pour estimer les populations migratrices. Nous vous invitons donc à devenir Biodiv'acteurs en participant au suivi des populations de cigognes blanches de retour de migration. Pour cela il vous suffit de saisir vos observations sur le réseau VisioNature en choisissant celui de votre département ou de votre région. Si votre département n'est pas couvert par cette base de données en ligne, merci d'envoyer vos observations à lpo@lpo.fr.

Partager