Faites entendre votre voix pour obliger le Président de la République à inscrire cette interdiction dans le projet de loi Agriculture et Alimentation à l'horizon 2020.

pac yann hermieu 650Épandage en plein champ - Crédit photo : Yann Hermieu

Après un an de présidence, notre bilan du mandat d’Emmanuel Macron est sans appel : la biodiversité souffre toujours malgré les promesses, le lobby de la chasse voit ses désirs toujours plus satisfaits et les moyens financiers en faveur de la nature continuent de se faire attendre !

Allons-nous subir une nouvelle injonction ou le président entendra-t-il votre appel ? Obligez-le à respecter sa promesse d’interdire le glyphosate en 2020.

Prenez cinq minutes pour donner un coup de pouce à la vie sauvage et répondez aux deux pétitions

Aujourd’hui à partir de 16 heures, les députés choisissent les amendements qui figureront dans la loi Agriculture et Alimentation. Ce projet de loi est le fruit des États généraux de l’alimentation, qui en novembre dernier, ont rassemblé un grand nombre d'acteurs et de propositions auxquelles la LPO a contribué.

Nous avons à cœur de voir l’agriculture devenir durable et respectueuse de l’environnement et les conclusions présentées à la demande du gouvernement et validées par la quasi-totalité des acteurs présents (représentants des agriculteurs, lobbies du phytosanitaire, associations pour l’environnement…) allaient en ce sens.

Contre toute attente, l’interdiction d’utiliser le glyphosate à l’horizon 2020 a été supprimée au cours du passage par la commission des Affaires économiques.

Il reste cependant une chance pour que cette interdiction soit maintenue : c’est vous ! En signant les pétitions soutenues par la LPO et portées par Générations Futures et SumOfUs.

Cet élan peut convaincre d’autres députés de voter les amendements proposés, les faire figurer dans le projet de loi et mettre le gouvernement face à ses responsabilités.

Face à l’influence de lobbies toujours plus puissants, opposez vos voix citoyennes et interpellez votre député ! Via Twitter, l’outil proposé par Générations Futures et en quelques clics seulement, votre voix sera « entendue ». Cette action peut faire de la France un pays précurseur et audacieux eu égard aux pesticides et montrer à l’Europe la marche à suivre (qui vient d’autoriser le glyphosate pour cinq ans de plus) !

C’est cet élan (que Macron défendait dans notre questionnaire) qui protègera notre biodiversité de tous ces poisons.

Les pesticides et herbicides sont biens des menaces pour l’avifaune et l’Homme

On s’en doutait et une étude du MnHn l’a confirmé récemment : les pesticides, en détruisant les insectes et invertébrés dont se nourrissent nombre d’oiseaux, rompent toute la chaîne alimentaire. Les herbicides ont un impact similaire, nombre des « mauvaises herbes » détruites empêchent les pollinisateurs de se nourrir, et disparaissent à leur tour.

Le glyphosate (un puissant herbicide, présent notamment dans le Roundup de Monsanto) n’est pas en reste, on le soupçonne notamment d’être cancérigène pour l’homme (une étude du Centre international de recherche sur le cancer, agence de l’Organisation mondiale pour la santé, le confirme en 2015) et ses multiples effets perturbateurs sont de mieux en mieux connus. Longtemps vendu comme inoffensif pour la faune, il affecte les sols où il est répandu plus longtemps que prévu et passe facilement des feuilles aux racines. Il présente aussi un impact imprévu sur la vie de nombreux animaux sauvages, notamment sur leur reproduction.

L’absence ou l’insuffisance d’études à long terme fait craindre le pire, faudra-t-il attendre de découvrir tous ses effets néfastes ou le principe de précaution prévaudra-t-il ?

Plus d’informations

Signez les pétitions portées par Générations Futures et SumOfUs

Partager