Situé sur la commune de Les Gonds (17), le marais de l'Anglade (90 ha) est un marais tourbeux alcalin inondé 10 mois sur 12.

Il compte parmi les plus importants et les plus originaux foyers de biodiversité charentaise et pour cause ! Il héberge une quantité importante de plantes (Euphorbe des marais, Gratiole officinale, Orchidée palustre…), d'animaux (Vison d'Europe, Loutre, Frayère de brochets, Vertigo de Des Moulins…) et d'oiseaux (Locustelle luscinioide…). Pour autant ces espèces rares sont aussi menacées de disparition sur le territoire européen.

Vertigo de Des Moulins (Vertigo moulinsiana) - Crédit photo : Emmanuelle ChampionVertigo de Des Moulins (Vertigo moulinsiana) - Crédit photo : Emmanuelle Champion

Autrefois, le marisque, plante des marais, servait en litière, en toiture… usages disparus de longue date. La dynamique végétale naturelle a aujourd'hui repris le dessus et cette plante herbacée qui peut atteindre jusqu'à 2 mètres de haut, est devenue dominante, éliminant peu à peu les espèces fragiles et rares.

Une restauration nécessaire

En 2009, un projet de restauration a été lancé dans le cadre du site Natura 2000 qui englobe le marais. Soutenus et accompagnés par la LPO, 8 propriétaires volontaires restaurent et entretiennent leurs terrains désormais. Certains ont même confié la gestion à la LPO.

Aujourd'hui ce sont 17 ha de terrain (sur 90 ha) qui sont concernés, sous la houlette de la LPO et en partenariat avec la DREAL, la commune de Les Gonds, la Fédération de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques 17 et le CEN Poitou-Charentes et 5 autres propriétaires privés.

Des résultats encourageants

Les premiers résultats prometteurs font apparaître une nette amélioration de la qualité globale du milieu, le retour d'espèces rares et une croissance significative de la Richesse Floristique Moyenne, signe que la compétition du marisque se réduit conformément aux attentes. D'autres espèces font lentement leur réapparition, comme la Gesse des marais qui avait presque complètement disparu.

Un travail de longue haleine

Le marais est divisé en presque 300 parcelles et propriétaires. La plupart d'entre eux ont disparu ou ne savent même pas qu'ils possèdent une parcelle. Le projet de restauration du site avance donc à pas comptés, au rythme d'une investigation méticuleuse des éventuels propriétaires volontaires.

Tournage d'un reportage

L'équipe Natura 2000 a commencé le tournage d'un reportage sur le marais de l'Anglade. Elle espère à travers ce film prouver l'importance du maintien de l'extraordinaire biodiversité de ce marais à long terme et convaincre chacun de rejoindre le projet.

Durant leur premier jour de tournage, l'équipe a eu la chance d'observer une des espèces phares de ce marais : le Vertigo de Des Moulins.

Devenue la star de ce tournage, ce petit escargot est une espèce des zones humides calcaires. On le trouve principalement dans les marais, mais aussi les bordures d'étang, de lacs… Il a pour habitude de se cacher à quelque dizaine de centimètre au-dessus du sol, dans les feuilles de la végétation palustre caractéristique de ces milieux. Ce petit mollusque, doté de 2 tentacules passe facilement inaperçu de par sa taille (environ 2,5 mm de hauteur !). Espèce rare et menacée, il est inscrit à la Directive Habitats-Faune-Flore et aurait pu disparaître totalement du marais d'Anglade sans l'intervention de Natura 2000.

Ainsi, cette observation insolite aurait pu rapidement ne plus avoir lieu, sans la mise en place de ce projet de restauration du marais, véritable challenge et l'obtention de ces premiers résultats encourageants. Cependant le challenge ne fait que commencer…

Plus d'informations

Suivez les étapes de restauration du marais de l'Anglade

Partager