Un désastre potentiel devenu projet durable d’écotourisme !

La saline d’Ulcinj - Crédit photo : CZIP/BirdLife MonténégroLa saline d’Ulcinj - Crédit photo : CZIP/BirdLife Monténégro

En regardant cette vidéo, il est difficile de croire que la saline d’Ulcinj est vouée à accueillir un complexe d'hôtels et de golfs. Cette magnifique étendue d’eau salée située sur la côte du Monténégro est l’un des sites les plus importants pour les oiseaux migrateurs en Méditerranée. C’est pourquoi le CZIP (Le Centre pour la protection et la recherche sur les oiseaux, représentant de BirdLife au Monténégro) souhaite préserver cet endroit. Avec le soutien de BirdLife International et d’autres associations de protection de la nature, il a convaincu le gouvernement de protéger ce lieu unique – pendant au moins 10 ans.

Ce fût une victoire importante pour la conservation de la nature, non seulement pour le Monténégro, mais aussi à l’échelle mondiale : en effet, avec ses 250 espèces d’oiseaux répertoriées (cf. la « Ulcinj Salina Important Bird and Biodiversity Area » (IBA)), la saline d’Ulcinj représente le principal site de nidification, d’hivernage et de nidification pour les oiseaux qui survolent la côté est de la mer Adriatique durant leur migration. Cependant, il faudra faire plus pour assurer la pérennité de la saline : pour le CZIP, la solution réside dans l’éco-tourisme, avec le soutien du Fonds de Partenariat pour les Ecosystèmes Critiques (CEPF).

Borut Rubinic, le responsable de la mise en œuvre du programme CEPF Méditerranée dans les Balkans (basé à DOPPS/BirdLife Slovénie a aidé le CZIP à se professionnaliser et emploie aujourd’hui neuf salariés. Par la suite, le CZIP a répondu avec succès à un appel d’offre du CEPF pour un projet de développement durable à la saline d’Ulcinj. Ce projet s’est inspiré d’une initiative du parc naturel de la Saline de Seeovlje en Slovénie, qui marie avec succès le tourisme culturel et naturel avec la fabrication d’une gamme de produits de luxe, artisanaux et issu des salines.

Alors qu’on observe les Flamants roses patauger dans le lac, la vue des salines – aujourd’hui peu viable économiquement - laisse entrevoir le désastre que la construction d’un complexe touristique pourrait causer. Actuellement, le projet CEPF du CZIP suit son cours et il promeut autant que possible l’éco-tourisme dans les salines – comme le montre sa nouvelle vidéo promotionnelle et son nouveau site Internet.

Avec les rénovations du musée, la tour d’observations des oiseaux, le magasin de souvenirs et le pont d’accès, le CZIP a récemment organisé un événement dans le cadre de la Journée européenne d’Observation des oiseaux. Pour la première fois au Monténégro, des guides locaux, formés dans le cadre du projet CEPF, ont accompagné des promeneurs dans la nature, le long des sentiers écologiques et éducatifs, et partagé avec plus de 100 participants la riche biodiversité et le potentiel écotouristique de la saline d’Ulcinj.

L’évènement a été inauguré par Véronique Brumeaux, l’Ambassadrice de Francef, en présence de la télévision nationale. L’équipe du CZIP a également eu l’opportunité de discuter avec des Ambassadeurs d’autres pays ainsi que des élus locaux des problèmes de la saline et de son importance pour la migration des oiseaux sur le flyway de la mer Adriatique, dans le but d’améliorer sa protection.

Il suffit de regarder la vidéo pour en être convaincu : le site se portera mieux en tant que destination culturelle et touristique qu’en gigantesque complexe touristique !


BirdLife International, ainsi que ses bureaux au Moyen-Orient et ses partenaires DOPPS/BirdLife Slovenia et la LPO/BirdLife France, ont constitué l’équipe de mis en œuvre (RIT) pour le Fonds de Partenariat pour les Ecosystèmes Critiques (CEPF) dans le point chaud de biodiversité (Hotspot) du bassin méditerranéen (CEPF Med).cepf c lg

Pour en savoir plus : www.birdlife.org/cepf-med.

Le CEPF (Fonds de Partenariat pour les Ecosystèmes Critiques) est une initiative conjointe de l’Agence Française de Développement (AFD), de Conservation International (CI), de l’Union Européenne, du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM), du gouvernement japonais, de la fondation John D. et Catherine T. MacArthur, et de la Banque mondiale. La Fondation MAVA apporte également son soutien pour le bassin méditerranéen. L’un des objectifs primordiaux du CEPF est de garantir que la société civile participe à la conservation de la biodiversité. Pour plus d’informations sur le CEPF : www.cepf.net.

Partager