Île de Ré : une amie des oiseaux nous a quittés.

Bernaches cravants (Branta bernicla) – Crédit photo : Michel BrosselinBernaches cravants (Branta bernicla) – Crédit photo : Michel Brosselin

 À la fin des années 1970, une poignée d’amoureux de la nature se mobilise dans l’île de Ré afin de soustraire d’anciens marais salants à l’appétit de promoteurs immobiliers et de chasseurs déterminés. Lucienne Lucas est de ceux-là. Avec son époux Édouard, cette femme de conviction se bat alors aux côtés de la LPO pour la préservation des lieux. En 1980, la victoire est actée : le décret de création de la Réserve naturelle de Lilleau des Niges est enfin signé après des années de lutte.

Par la suite, Lucienne soutient les actions d’Hervé Robreau, le premier conservateur de la Réserve, disparu trop tôt lui aussi. Combien de guillemots mazoutés, de rapaces victimes de plombs ou d’oisillons tombés du nid passent entre les mains expertes de Lucienne dans la maison du couple Lucas transformée en « centre de soin » provisoire ?

Profondément peinée et reconnaissante, la LPO adresse ses plus sincères condoléances à la famille de Lucienne Lucas, partie rejoindre le ciel des oiseaux de Ré en ce mois de mai à l’âge de 99 ans.

Partager