Aujourd’hui marque la journée mondiale des oiseaux marins, vertébrés parmi les plus menacés au monde.

Goéland leucophée (Larus michahellis) – Crédit photo : Hervé RoquesGoéland leucophée (Larus michahellis) – Crédit photo : Hervé Roques

Des déclins abrupts des populations des oiseaux marins ont été observés presque partout dans le monde, depuis les albatros de l'océan austral jusqu’aux macareux de l'Atlantique nord, et des espèces autrefois abondantes sont maintenant menacées d'extinction.

En raison de leur double vie sur terre et en mer, les oiseaux marins sont confrontés à de nombreuses menaces, provenant notamment des espèces envahissantes, de la chasse, de la pêche, et du changement climatique. Les captures accidentelles dans les engins de pêche constituent l’une des principales menaces pesant sur ces oiseaux au niveau mondial : c’est la menace qui affecte le plus d’individus (plus de 20% des oiseaux marins), et la deuxième menace affectant le plus d’espèces (100 espèces d’oiseaux marins) derrière les espèces invasives envahissantes[1].

Pourtant les captures accidentelles peuvent être drastiquement diminuées grâce à la mise en place de mesures telles que l’utilisation de banderoles d’effarouchement pour tenir les oiseaux éloignés ou de lestes sur les lignes pour que celles-ci coulent plus vite et soient plus rapidement hors de portée des oiseaux, ou encore le calage des lignes la nuit lorsque les oiseaux ne s’alimentent pas.

Des actions pour inverser la tendance…

La LPO œuvre pour sensibiliser les différents acteurs de la filière pêche et promouvoir ces mesures encore peu connues et répandues.

Agir sur les captures accidentelles 

En collaboration avec les partenaires BirdLife de Grèce, Malte, Espagne et Portugal, la LPO participe au nouveau projet européen Life PanPuffinus visant à protéger deux espèces d’oiseaux marins endémiques de Méditerranée et particulièrement menacées par les captures accidentelles : le Puffin Yelkouan et le Puffin des Baléares. Cette collaboration transfrontalière et la participation d'un large éventail de parties prenantes sont essentielles pour garantir la protection de ces oiseaux emblématiques. Ce projet a été initié avec les pêcheurs de Port-Cros et est soutenu par le Comité Régional des Pêches Maritimes et des Elevages Marins de Provence-Alpes-Côte d'Azur (CRPMEM PACA), l’Organisation de Producteurs du Levant, la LPO PACA, l’Office Français de la Biodiversité (délégation de façade Méditerranée), le Ministère de la Transition Ecologique, et le Parc National de Port Cros. Le but de ce projet est de développer des actions vers une pêche durable prenant en compte les captures accidentelles d’oiseaux marins et de valoriser les bonnes pratiques des pêcheurs.

Porter le sujet au sein des instances françaises et européennes

Grace au projet MAVA MedBycatch, des actions de plaidoyer auprès des instances gouvernementales françaises et européennes sont également réalisées, afin que la législation protège d’avantage les oiseaux marins contre les captures accidentelles.

Agir sur la pollution des écosystèmes marins

Dans le cadre du projet Life SeaBiL (Saving Seabirds from marine Litter), des actions seront portées dès octobre 2021 par la LPO et ses partenaires, en France, en Espagne et au Portugal, pour améliorer la prise en compte des oiseaux marins et de leurs habitats dans la gestion et la réduction des déchets marins. Ce programme de 3 ans sera notamment basé sur la mise en place d’un réseau de suivis et d’analyses des oiseaux marins échoués.


[1] Dias, M. P., et al. (2019). Threats to seabirds: a global assessment. Biological Conservation, 237, 525-537.

Partager