Ce samedi 20 mai, la Commission Européenne a reçu livraison d’une étude réalisée par BirdLife International sur les espèces d’oiseaux d’Europe en mauvais état de conservation (European Birds of Conservation Concern).

Le Vautour percnoptère (Neophron percnopterus) compte parmi les espèces les plus menacées qui se reproduisent en France. Il est classé « En danger » sur la liste rouge mondiale et fait l’objet d’un plan national d’action coordonné par la LPO - Crédit photo : Bruno Berthémy Le Vautour percnoptère (Neophron percnopterus) compte parmi les espèces les plus menacées qui se reproduisent en France. Il est classé « En danger » sur la liste rouge mondiale et fait l’objet d’un plan national d’action coordonné par la LPO - Crédit photo : Bruno Berthémy

Ce travail a pour objectif d’attirer l’attention sur la part de responsabilité de chacun des États pour protéger les espèces prioritaires et mesurer les évolutions observées depuis 2000. L’étude s’appuie notamment sur les données fournies par les États membres de l’Union Européenne transmises lors du rapportage pour la Directive Oiseaux. En France, la LPO, représentant français de BirdLife, a contribué largement à ce travail coordonné par le Muséum national d’Histoires naturelles, et l’a alimenté au moyen des dispositifs de suivis avifaunistiques nationaux qu’elle coordonne de longue date, notamment par l’atlas publié en 2015.

Dans l’Union Européenne, la France figure en première position en ce qui concerne le nombre d’espèces hébergées en mauvais état de conservation au niveau mondial. Elle occupe la 4e position en Europe, après l’Ukraine. La Russie est bien entendu en tête, vient ensuite la Turquie.

On découvre dans ce document que 23 espèces en mauvais état de conservation au niveau mondial sont présentes en France, dont 14 à raison d’effectifs relativement importants. Citons par exemple la Sittelle corse, mondialement menacée et confinée aux pinèdes de pin laricio en Corse, ou le Vanneau huppé dont le grand ouest constitue l’aire d’hivernage privilégiée des populations européennes. La Tourterelle des bois figure aussi en tête de cette liste des priorités en France. Elle disparaît d’Europe occidentale et plus de 10% de l’effectif européen niche encore en France.

Nous disposons donc d’un outil qui indique les priorités de conservation actuelles. On constate ainsi que peu d’espèces bénéficient de plan d’action, 10 sont encore chassées en France, sans mesure particulière pour limiter leurs prélèvements et évaluer l’impact de ces derniers : la Perdrix bartavelle, le Fuligule milouin, l’Huitrier pie, la Barge rousse, le Bécasseau maubèche, l’Eider à duvet, le Vanneau huppé, le Courlis cendré, la Tourterelle des bois, la Macreuse brune.

La LPO demande aux autorités de mettre rapidement en place une stratégie de protection prioritaire pour ces espèces et de démultiplier son soutien aux mesures de conservation de leur habitat.

Partager