La Commission Européenne donne 2 mois à la France pour renforcer la protection de cette espèce menacée d’extinction, pourtant toujours chassée dans l’hexagone. 

 tourterelledesbois fabricecahez 650Tourterelle des bois © Fabrice Cahez

Dans une série de décisions relatives à des procédures d’infraction engagées contre ses États membres publiée le 3 décembre, la Commission européenne demande à la France, ainsi qu’à l'Espagne, de renforcer la protection de la Tourterelle des bois sur leur territoire. 

Cette injonction fait suite à la plainte déposée en avril 2019 par la LPO contre l’Etat Français pour manquement à ses obligations de protection d’espèces menacées telles que définies par la Directive Oiseaux de 1979, visant notamment la chasse d'espèces en mauvais état de conservation, et d'oiseaux pendant leur migration prénuptiale (les oies en février) ainsi que les piégeages non sélectifs sous prétexte de tradition, comme la chasse à la glu.

Suite à cette plainte, la Commission Européenne avait déjà adressé une lettre de mise en demeure à la France en juillet 2019. La France aurait alors dû suspendre toute chasse à la Tourterelle des bois. A l'inverse, sous la pression des lobbies cynégétiques, le Ministère de l’écologie a pulié un arrêté le 27 août 2020, juste avant le week-end d’ouverture de la chasse, autorisant la destruction de 17 460 Tourterelles des bois au cours de la saison de chasse 2020-2021. Suite à un recours en référé de la LPO, le Conseil d’Etat avait d'ailleurs rapidement suspendu cet arrêté litigieux par une ordonnance du 11 Septembre 2020

La Commission a maintenant décidé de durcir le ton et d’envoyer cette fois un avis motivé pour exiger une meilleure protection de cette espèce en danger. La France dispose désormais de deux mois pour répondre, ou risquer une saisine de la Cour de justice de l'Union Européenne, avec potentiellement de lourdes sanctions financières à la clé.

La Tourterelle des bois est inscrite sur les listes rouges mondiale et européenne des oiseaux menacés de l’Union internationale de conservation de la nature (UICN). Hébergeant 10% de la population reproductrice de l'UE, la France a une responsabilité importante pour la conservation de cette espèce vulnérable. Entre 2001 et 2019, les effectifs français ont diminué de 50% selon le Suivi Temporel des Oiseaux Communs (STOC), essentiellement en raison de l'agriculture intensive et de la chasse. A l'échelle européenne, la population s'est effondrée de 80% au cours des 40 dernières années. 

 

Partager