Les enjeux environnementaux sont au cœur des débats des prochaines élections régionales et départementales des 20 et 27 juin 2021. C’est pourquoi la LPO a décidé d’interroger les candidats têtes de listes aux prochaines élections régionales et départementales sur leurs ambitions en matière de protection de la biodiversité et de lutte contre le réchauffement climatique.

Parce qu’il s’est agi très longtemps d’une compétence régalienne, centralisée, la tendance est de se retourner vers l’Etat dès lors que l’on pense aux politiques environnementales. Pourtant, au fil des années, les Régions et dans une moindre mesure les Départements ont acquis des compétences essentielles dans les domaines de la lutte contre le changement climatique et la protection de la biodiversité comme en témoigne ce descriptif. On peut raisonnablement considérer que les collectivités locales consacrent autant sinon plus de moyens humains et financiers que l’Etat à ces enjeux. 

Le questionnaire envoyé aux élus par la LPO s’appuie sur un sondage exclusif LPO/IFOP réalisé en mai 2021. 

On y découvre notamment que :

  • 82% des français font de la lutte contre le réchauffement climatique et de la protection de la biodiversité une priorité pour les années à venir;
  • 88% d’entre eux achètent désormais des produits bio(un chiffre en constante progression au fil des années) ;
  • 87% considèrent que l’éducation des élèves du secondaire aux enjeux écologiques est prioritaire ;
  • 57% font largement et prioritairement confiance aux associations de protection, contre 10% pour les élus et 7% pour l’Etat. Les chasseurs ne recueillent que 6% du taux de confiance.
  •  

    Avec ce questionnaire, la LPO souhaite permettre aux électeurs d’en savoir plus sur la volonté des candidats et principalement des têtes de listes en matière de :

  • Connaissance : sciences participatives, soutiens aux atlas de la biodiversité communale …
  • Espaces naturels protégés : Parc naturels régionaux, Réserves naturelles régionales, espaces naturels sensibles…
  • Aménagement du territoire : planification, trames vertes et bleues, schémas régionaux, transports…
  • Agriculture : pratiques agro-écologiques, circuits courts, plantation de haies…
  • Education : soutiens aux activités et aménagement dans les lycées et collèges…
  • Tourisme et loisirs : tourisme vert, randonnée, voies vertes, hébergements labellisés…
  •  

    Les résultats ou absences de réponse des candidats seront communiqués une dizaine de jours avant le premier tour des élections aux 60 000 adhérents de la LPO France, publiés sur son site Internet et diffusés via les réseaux sociaux. 

     

     

    Partager