Consultez les réponses du candidat au questionnaire LPO « Feriez-vous un bon président pour la nature ? ».

image actu questionnaire

Que propose Benoît Hamon pour stopper l’artificialisation ?

Engager une politique d’aménagement du territoire pour enrayer la consommation des espaces agricoles et naturels : équilibre ville/campagne, interdiction des projets photovoltaïques sur les terrains naturels et agricoles, classement en forêt de protection des forêts périurbaines, notamment en Ile-de-France, reconquête de 10 000 hectares de prairies naturelles…

Que propose Benoît Hamon pour une PAC compatible avec les enjeux écologiques ?

Faire peser tout le poids de la France dans les négociations pour obtenir une PAC ambitieuse pour la santé de tous et la biodiversité.

Que propose Benoît Hamon pour compléter le réseau d’espaces naturels protégés ?

Créer de nouveaux parcs nationaux dont un en zone humide, et 20 nouvelles réserves naturelles durant le mandat pour atteindre cet objectif, en maintenant le rôle de l’État.

Que propose Benoît Hamon pour conforter le droit de l’environnement et réformer les études d’impact ?

Stopper la régression du droit de l’environnement, notamment en confortant les lois Montagne et Littoral, et réviser le décret sur les études d’impact pour une meilleure prise en compte des enjeux environnementaux pour tous les projets.

Que propose Benoît Hamon pour lutter contre la fragmentation par les réseaux de transport ?

Rétablir une écotaxe sur les transports de marchandises sur route, développer significativement le transport de marchandises par voies ferrées.

Que propose Benoît Hamon pour protéger les haies bocagères indigènes et les arbres isolés patrimoniaux ?

Créer un régime général protecteur des haies patrimoniales. Les haies, fossés, murets et autres éléments topographiques sont extrêmement importants pour la biodiversité. La conditionnalité des aides publiques en faveur du maintien de ces éléments doit être renforcée.

Que propose Benoît Hamon pour veiller au respect des oiseaux et chauves-souris lors du développement des parcs éoliens ?

Préconiser les économies d’énergie, la diversification des productions et le raccourcissement des circuits entre production et consommation. Proscrire les implantations de parcs éoliens et autres aménagements lourds artificialisant ou créant des obstacles aux circulations écologiques en zones de protection spéciale (ZPS pour les oiseaux) et zones spéciales de conservation (ZSC pour les chauves-souris). L’énergie éolienne est un enjeu important si nous souhaitons atteindre les objectifs fixés en terme de transition énergétique. Néanmoins, les projets d’énergie renouvelable doivent être vertueux en terme de préservation de la biodiversité. Opposer énergie et biodiversité n’aurait aucun sens.

Que propose Benoît Hamon pour résorber la pollution d’origine agricole ?

Je sanctuariserai les biens commun en inscrivant leur protection dans la Constitution. Nous devons protéger l’eau, l'air et la terre, ainsi que la biodiversité contre toute dégradation ou risque de captation privée. Face au marché qui privilégie leur exploitation à court-terme, les Etats doivent être les garants de la protection des ressources naturelles et les citoyens les vigies de cette protection. Je ferai du programme « 4 pour 1 000 » une priorité pour réorienter les flux financiers disponibles pour le changement climatique, au bénéfice des sols. J'interdirai immédiatement les pesticides dangereux et les perturbateurs endocriniens pour prévenir les effets nocifs de ces substances sur notre santé et sur nos sols. J'appliquerai le principe de précaution : je retirerai les autorisations de tous les pesticides dangereux. Au niveau européen, nous labelliserons les pesticides pour conditionner les subventions de la PAC au respect de hautes exigences en la matière.

Que propose Benoît Hamon pour accélérer la transition écologique de l’agriculture ?

Nous devons accélérer la transition environnementale et agro-écologique afin de répondre aux interrogations sociétales et aux inquiétudes qui se traduisent par une défiance de plus en plus grande des Français à l’égard des agriculteurs et de notre politique agricole. Si l’agriculture est un secteur particulièrement vulnérables aux impacts du changement climatique, ils peuvent cependant participer activement à lutter contre celui-ci et à protéger l’environnement. Je développerai une politique agricole, alimentaire et forestière qui contribue à un monde à -2°C. La réponse aux défis climatiques et environnementaux implique un changement de modèle de développement agricole. J'accompagnerai les agriculteurs dans cette transition et donnerai les moyens à la recherche agronomique pour qu’elle soit au rendez-vous de cette mutation.

Que propose Benoît Hamon pour résorber la pollution des milieux naturels et rivières par le plomb ?

Imposer le remplacement des munitions au plomb puisque cela est techniquement possible et financièrement sans impact pour les pratiquants.

Que propose Benoît Hamon pour évaluer correctement l’impact des pesticides ?

Intervenir tant à l’échelle nationale (parlementaires / ANSES) qu’européenne (parlementaires / EFSA), afin que les pratiques scientifiques académiques efficaces existantes soient mises en œuvre par l’OCDE pour l’évaluation des risques des produits phytopharmaceutiques et que les travaux des sciences académiques soient systématiquement pris en compte dans l’évaluation des risques

Que propose Benoît Hamon pour revenir sur les dernières autorisations les plus dommageables à la biodiversité ?

Revenir sur ces décisions.

Que propose Benoît Hamon pour retirer les oiseaux en mauvais état de conservation des espèces chassables ?

Retirer de la liste des espèces chassables toutes les espèces d’oiseaux et de mammifères en mauvais état de conservation ou instaurer une suspension provisoire de leur chasse par des moratoires prévus par les articles L 424-1 et R 424-14 du code de l’environnement.

Que propose Benoît Hamon pour mettre fin aux chasses non sélectives ?

Faire interdire le piégeage non sélectif.

Que propose Benoît Hamon pour restreindre la pratique de la chasse la nuit et le dimanche ?

Instaurer une journée sans chasse pour permettre à chacun de profiter de la nature en toute sécurité et supprimer la chasse de nuit.

Que propose Benoît Hamon pour évaluer les incidences de la chasse dans les espaces naturels protégés au titre de Natura 2000 ?

Intégrer la chasse dans la liste nationale des activités soumises à une évaluation Natura 2000 (R 414-19 CE).

Que propose Benoît Hamon pour développer les Plan nationaux d’action ?

Développer les PNA et renforcer les moyens financiers qui leur sont dédiés.

Organiser l’accueil des animaux issus du trafic sur les principaux points d’entrée du territoire, aéroports et ports ?

Renforcer l’action de la douane pour l’application de la Cites et obliger les principaux points d’entrée concernés, a minima les dix plus gros aéroports, et les ports du Havre et de Marseille, de se doter de structures d’accueil des espèces issues du trafic.

Que propose Benoît Hamon pour mettre fin aux subventions néfastes à la biodiversité et conditionner les aides de l’État à la prise en compte des enjeux écologiques ?

Réactiver l’écotaxe poids lourds, revoir les aides à la construction du neuf sur du foncier agricole ou naturel, néfastes à l’environnement, moduler le taux de la taxe d’aménagement au profit des activités sobres en consommation d’espace et supprimer l’exonération pour celles à fort impact, revoir les aides à l’agriculture intensive, à la surexploitation de la mer et des stocks halieutiques, relever les redevances insuffisantes pour exploiter le domaine public et la ressource en eau, influencer positivement la PAC à l’occasion de la prochaine réforme.

Que propose Benoît Hamon pour taxer les prélèvements des ressources et les affecter à la protection de la biodiversité ?

Il faut de manière générale basculer la fiscalité qui pèse aujourd’hui sur le travail vers les activités polluantes ou impactant la biodiversité. L’idée est de proposer une transition sans fiscalité additionnelle tout réorientant notre modèle économique aujourd’hui prédateur envers le patrimoine naturelle.

Que propose Benoît Hamon pour mettre en place une fiscalité au profit de la biodiversité ?

Engager une réforme de la fiscalité sur le patrimoine naturel, prenant exemple sur la fiscalité sur le patrimoine culturel, pour soutenir et encourager les détenteurs d’espaces naturels et de biodiversité à les conserver et à les entretenir. Créer une incitation fiscale pour encourager la création d’obligations réelles environnementales prévues par la loi pour la reconquête de la biodiversité de juillet 2016.

Que propose Benoît Hamon pour organiser la prise en charge des dégâts causés par la faune protégée ?

Mettre en place les conditions d’une prise en charge des éventuels dégâts, après vérification, par les assurances, comme c’est le cas pour les événements climatiques.

Que propose Benoît Hamon pour soutenir les associations au-delà de la gestion de projets publics ?

Considérer les associations au-delà de leur capacité à mener à bien des projets, comme des leviers pour mobiliser la société sur des sujets d’intérêt général, en finançant aussi la vie associative (gouvernance, démocratie participative, formation des bénévoles, soutien à des projets innovants…).

Que propose Benoît Hamon pour faciliter la collecte de fonds privés ?

J’augmenterai les subventions aux mouvements associatifs et d’éducation populaire.

Que propose Benoît Hamon pour développer l’éducation à la nature ?

Autre : Notre époque est caractérisée par une déconnection (des enfants comme des adultes) avec la Nature. Difficile de protéger une Nature que l’on met de plus en plus à distance. L’éducation à l’environnement est donc un enjeu prioritaire et doit être orienté prioritairement vers cette nécessaire reconnexion entre le vivant qui nous entoure.

Que propose Benoît Hamon pour développer la connaissance naturaliste sur tout le territoire national

Dégager les budgets supplémentaires nécessaires, soit a minima 17 M€ par an sans compter les outre-mers (2), pour une politique ambitieuse de développement de la connaissance.

Que propose Benoît Hamon pour étendre à l’animal sauvage même non captif la notion de sévices graves ou actes de cruauté envers les animaux

Consacrer juridiquement la sensibilité de l’animal sauvage au même titre que l’animal domestique, celle du renard comme celle du chien, celle du serin cini comme celle du canari et réprimer les sévices graves et les actes de cruauté dont ils sont victimes.

Que propose Benoît Hamon pour limiter la taille des élevages hors sols ?

Limiter la taille des élevages industriels, renforcer leurs contrôles et obliger à la traçabilité des produits avec un signe de reconnaissance afin de permettre aux Français de se détourner de ce genre de produits non éthiques.

Que propose Benoît Hamon pour Interdire la chasse des mammifères en période de dépendance des jeunes ?

Mettre fin à la pratique de la chasse des mammifères dont les jeunes sont en période de dépendance.

Que propose Benoît Hamon pour développer la recherche appliquée pour gérer les épizooties ?

Encourager la recherche et les expertises de l’Anses pour la mise en œuvre de solutions pérennes, dont la vaccination, comme ce fut le cas pour éradiquer la rage en moins de deux ans grâce à la vaccination des renards.

Que propose Benoît Hamon pour permettre à l’Agence française pour la biodiversité d’atteindre ses objectifs ?

Intégrer l’ONCFS et l’ONF à l’AFB, développer un réseau d’agences régionales sur tout le territoire en association État/collectivités, et dégager les moyens financiers nécessaires à leur fonctionnement par une taxation sur les prélèvements (chasse, pêche, granulats, sports de nature…)

Que propose Benoît Hamon pour finaliser et suivre les indicateurs de la SNB ?

Finaliser la Stratégie nationale pour la biodiversité en faisant quantifier les objectifs, en leur affectant des indicateurs, et en déployant les moyens de les atteindre avant 2020

Que propose Benoît Hamon pour se doter de structures d’évaluation indépendantes ?

Constituer une autorité experte indépendante au niveau départemental, chargée d’examiner les projets et de donner un avis conformément au droit européen.

Que propose Benoît Hamon pour réorganiser la gouvernance en faveur des enjeux écologiques ?

Redonner un poids majoritaire dans les instances dédiées à la biodiversité aux organismes dont c’est la vocation, et les inviter de manière plus systématique dans les instances dédiées à des activités économiques ayant un fort impact sur la biodiversité.

Que propose Benoît Hamon pour renforcer la professionnalisation de la biodiversité ?

Structurer une filière professionnelle des métiers de la biodiversité a minima en modernisant les outils de suivi, au mieux en créant une branche professionnelle.

Que propose Benoît Hamon pour la mise en place d’une formation initiale supérieure en écologie pour les fonctionnaires de l’État et des collectivités ?

Créer une École nationale supérieure en écologie pour la formation des fonctionnaires de l’État distincte des filières classiques de l’agriculture et des Ponts et Chaussées.

En tant que Président(e) quelle sera votre propre citation ?

« L'ambition écologique ne peut plus être le supplément d'âme d'une politique qui cherche à se donner bonne conscience. L'urgence environnementale se conjugue malheureusement au pluriel : dégradation de notre cadre de vie qui impacte notre santé, destruction de nos richesses communes, l'eau, les sols, la biodiversité ; hausse des inégalités et épuisement de nos ressources. Autant de problématiques qui nécessitent une réponse commune et ferme. Je porterai l’ambition claire d’un environnement sûr, d’un monde solidaire et d’une planète

Partager