Nous apprenons que Monsieur le Préfet du Puy-de-Dôme, Francis Lamy, a pris deux arrêtés, l'un pour interdire l’empoisonnement par la bromadiolone sur les communes du département du Puy-de-Dôme où existent des dortoirs de Milans royaux, l'autre suspendant la destruction des espèces dites nuisibles: renards et mustélidés.

Milan. Vincent RobertMilan. Vincent RobertIl proposera également en janvier une commission de réflexion sur le problème de la pullulation des campagnols terrestres. La LPO se félicite évidemment de cette démarche.

Rappel du dossier: Entre 300 et 400 milans royaux d'origine aussi diverse que l'Allemagne, la Bourgogne, l'Auvergne ou encore l'Angleterre s'empoisonnent lentement dans un vaste secteur s'étendant du sud de la Chaîne des Puys jusqu'aux Hautes Combrailles. Le réseau LPO fait état de la découverte de 14 cadavres de Milans royaux et 8 de buses trouvés morts, avec des symptômes tout à fait caractéristiques (Des traces d'hémorragies, sang dans les fientes ...).

La corrélation entre les zones de traitement à la BROMADIOLONE est très forte , et les analyses en cours sont attendues avec impatience pour pouvoir déclencher éventuellement une procédure juridique, mais le faisceau de présomption d'empoisonnement par les rodenticides agricoles est très fort.

Pour l'instant, préfecture et autres services de l'état responsables restent muets devant la catastrophe annoncée. La recherche des cadavres est une nécessité afin de continuer les analyses toxicologiques et rassembler toutes les preuves possibles pour casser les arrêtés préfectoraux et ministériels qui autorisent l'utilisation de poison anticoagulant pour lutter, (par ailleurs inefficacement, car c'est un moyen préventif), contre les campagnols terrestres.

Contact Presse LPO Auvergne 04 73 36 39 79

* La bromadiolone est un composé anticoagulant utilisé comme raticide interdit depuis le 4 mai 2002.

Consulter l'arrêté ordonnant la suspension de l'utilisation du Bromadiolone.

Partager