À la mi-décembre, 30% des sites Wetlands du territoire national sont intégrés et 60 % sont en cours d’intégration.

Canard pilet (Anas acuta) Crédit photo : Patrick BeaurainCanard pilet (Anas acuta) Crédit photo : Patrick Beaurain

Une étape intermédiaire est nécessaire à la saisie en ligne des données de comptage des oiseaux d’eau à la mi-janvier. Elle consiste, pour les coordinateurs, à dessiner sur la plateforme en ligne, les contours des sites de comptage sur leur territoire. L’objectif, annoncé lors du séminaire Wetlands de septembre est de permettre une première utilisation de la plateforme de saisie en ligne en janvier 2018.

Les coordinateurs ont le choix entre deux outils pour dessiner leurs sites : en utilisant le site Faune-France dans l’espace dédié à la saisie des données Wetlands ou les sites VisioNature locaux ou bien, en utilisant QGIS, un logiciel de cartographie. 

Aujourd’hui il reste un peu plus de 10 % du territoire à intégrer en ligne.

La plupart des coordinateurs (68%) a utilisé le site VisioNature : 10 coordinateurs ont utilisé une base locale et 5 coordinateurs, des territoires qui ne disposent pas de base VisioNature locale, ont utilisé Faune-France.

Cette année on peut s’attendre à ce qu’une petite moitié des données du comptage de la mi-janvier soit saisie en ligne !

Partager