Un grand nombre d’entre vous s’est indigné à raison des pratiques de vente de certains produits pouvant porter à confusion quant à la réglementation en vigueur.

Corneille noire (Corvus corone) – Crédit photo : Fabrice CahezCorneille noire (Corvus corone) – Crédit photo : Fabrice Cahez

Après la vente en Croatie d’appelants de canards protégés et l’invitation à tirer les migrateurs hors période de chasse l’année dernière, l’enseigne propose cette année l’achat de glu en libre-service dans ses rayons, et incite à tirer les corvidés en toute illégalité !

Retour sur les éléments susceptibles de générer de la confusion quant à la réglementation en vigueur.

La chasse à la glu…

Il est important de rappeler que la chasse à la glu n’est malheureusement pas interdite. Souvenez-vous, nous nous étions mobilisés en 2016 lors du projet de la Loi biodiversité (Loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages) dans le but de faire interdire cette pratique barbare et non sélective. Les députés avaient finalement décidé de la maintenir sous couvert de la tradition.

Toutefois, cette chasse fait l’objet d’une réglementation stricte : il faut être détenteur d’un permis spécial, pratiquer cette chasse sur un territoire autorisé, respecter la liste des espèces pouvant être capturées par ce biais, respecter le nombre autorisé en fonction des espèces et du département et surtout, résider dans un département où ce mode de capture est autorisé (soit 5 départements de PACA : 04 / 06 / 83 / 84 / 13).

Or en proposant la vente en libre-service de la glu, Décathlon banalise l’acte et rend accessible à tous une méthode de chasse réservée à des initiés devant détenir une autorisation spéciale.

…les espèces dites « nuisibles »

Par ailleurs l’enseigne propose cette année de prolonger le « plaisir » en période de fermeture de la chasse pour aller chasser certains corvidés: corbeaux, corneilles. Décathlon y voit là « un des moyens de continuer à chasser hors saison de chasse ».

Décathlon ne précise pas que pour pouvoir tirer ces espèces après la fermeture générale de la saison de chasse (le 28 février), elles doivent figurer sur la liste départementale des espèces d’animaux classées « nuisibles » fixée par l’arrêté ministériel du 30 juin 2015.

Or, dans un certain nombre de départements, elles ne sont pas classées « nuisibles » par cet arrêté national !

Et demain ?

Décathlon ignorant actuellement nos sollicitations pour une rencontre, nous sommes en mesure de nous demander quelle sera leur prochaine maladresse. N’hésitez pas à nous signaler tout abus que vous pourriez constater.

Partager