La préfecture de Haute-Savoie vient de lancer une consultation publique relative à un projet d’arrêté autorisant, sur le massif du Bargy, la capture, l’euthanasie et l'abattage d'un certain nombre de bouquetins non testés séropositifs.

Bouquetin - Crédit photo : Cécile RousseBouquetin (Capra ibex) - Crédit photo : Cécile Rousse

L’objectif de ce projet d’arrêté serait à la fois de constituer un noyau sain de bouquetins ainsi que sa surveillance. Pour ce faire, il ordonnerait le prélèvement de bouquetins non testés séronégatifs présents sur les secteurs « Grand Bargy », « Petit Bargy » et « Jalouvre Peyre », pour maîtriser l’enzootie de brucellose au sein de cette population, dans l’intérêt de la santé publique et pour prévenir les dommages à l’élevage et aux filières agricoles de montagne.

En d’autres termes, il s’agirait de « prélever » (en français, abattre), d'ici à la fin de l'année 2017, jusqu'à 20 bouquetins dans la zone centrale du massif du Bargy, zone dans laquelle le taux supposé de prévalence brucellique est le plus fort : le chiffre de 70 % de taux d'infection est avancé. Les zones périphériques, où le taux de prévalence est estimé entre 10 et 20 %, ne sont concernées que par des captures pour contrôle sanitaire, avec euthanasie des individus séropositifs.

À une courte majorité (9 pour, 7 contre, 2 abstentions), le CNPN avait donné son accord sur ce plan le 21 septembre. Le ministère de la transition écologique a également donné son feu vert.

La LPO réaffirme sa position et appelle chacun à répondre à la consultation publique.

Nos organisations (ASPAS, FERUS, la FRAPNA, la LPO et One Voice) restent sur leur opposition à tout abattage d'animaux non testés. C'est ce que nous écrirons à nouveau dans une réponse motivée à cette enquête publique.

Les réponses peuvent être envoyées directement par courriel à l'adresse suivante : ddt-consultations-publiques@haute-savoie.gouv.fr.

Soyez donc nombreux à répondre à cette consultation publique sur le site web de la préfecture de Haute-Savoie avant le 23 octobre 2017.

Plus d'informations

Retrouvez tous les arguments et compléments d'informations sur le lien suivant : Dossier complet s'appuyant sur des rapports scientifiques

Partager