Retours sur les comptages de la mi-janvier en Corse, en Ile de France, en Côtes d’Armor et en Indre et Loire.

Sarcelle d'hiver (Anas crecca) – Crédit photo : Sebastien _YouSarcelle d'hiver (Anas crecca) – Crédit photo : Sebastien You

En Corse, 15 bénévoles motivés ont dénombré 17 858 oiseaux d’eau de 42 espèces différentes. La réserve de l’Etang de Biguglia comptait 70% des oiseaux observés (-19,3% par rapport à 2016). La journée de comptage sur ce site a été marquée par des conditions météorologiques défavorables avec un fort vent de Nord/Est accompagné d’averses neigeuses et d’une température de 2°C. Les conditions étaient assez bonnes sur les autres sites corses. Les observations notoires sur l’ensemble des sites concernent deux Pingouins torda (Golfe d’Ajaccio), un Harle piette, six Goélands d’Audouin, trois Fuligules nyrocas et un Goéland railleur à Biguglia, ainsi que 180 Sternes caugek.

Par rapport à 2016, l’équipe de la Réserve de l’Etang de Biguglia a néanmoins constaté une baisse de 79,9% des fuligules milouins, une hausse de 31,1% les fuligules morillons et de 3,3% pour les foulques macroules.

En 2017, en ile de France 110 membres d’associations locales ont dénombré 56 475 oiseaux d’eau lors du comptage. C’est l’effectif le plus important jamais compté dans cette région !

Des épisodes de pluies faibles (ou grésil) discontinues ont eu lieu les jours de comptage.

La région Ile-de-France fait l’objet d’un fort effectif de Foulque macroule avec 24 405 individus dénombrés en 2017 soit 43% de l’effectif régional d’oiseaux d’eau observés cette année et 1,4% de la population biogéographique* d’Europe du Nord-Ouest. A contrario, la Nette rousse semble connaître une diminution en Ile de France. L’effectif est revenu au niveau de 2013 (environ 400 individus) après avoir atteint un record de 800 individus en 2016. Notons également des effectifs exceptionnels de 2 espèces assez rares en hiver : 5 Fuligules nyroca et 18 Fuligules milouinan.

En Côtes d’Armor, 49 bénévoles ont dénombré 50 548 oiseaux, dont 42 575 oiseaux d’eau soit un effectif proche de celui de 2016. Les ’effectifs d’anatidés sont largement supérieurs à ceux de 2016 (18 834 en 2017 contre 13 918 en 2016). A l’inverse, les limicoles étaient moins nombreux cette année (23 741 en 2017 contre 28 480 en 2016).

Les conditions de comptage dans ce département étaient idéales malgréune météo relativement fraîche.

Les observations d’une Harelde boréale en Baie de Lannion ; de soixante-et-une Bernaches nonnette (60 en Baie de St-Jacut et une en Baie de St-Brieuc) et d’une Spatule blanche en Rance maritime ont fait le bonheur des observateurs. Notons que l’effectif 2017 de Bernaches nonnettes est un record jamais atteint pour ce département.

En Indre et Loire (37), 43 bénévoles ont dénombré 58 704 oiseaux d’eau sur les sites Wetlands en 2017. Le comptage s’est déroulé sous le soleil le samedi 14 janvier et sous la pluie le dimanche 15. Pour la première fois cette année, les oiseaux d’eau ne séjournant pas en zone humide que sont le Pluvier doré et le Vanneau huppé, ont aussi été dénombrés. Les nombreuses étendues cultivées de Touraine arpentées ont permis de recenser près de 37 000 limicoles supplémentaires : 21 700 Vanneaux huppés et 15 200 Pluviers dorés. Cette opération a permis d’obtenir un résultat de plus du double du précédent record établi pour un Wetlands pour ces espèces. Avec ces résultats, le département franchit le seuil d’importance internationale au titre de la convention Ramsar** en accueillant plus de 1% de la population biogéographique (Europe du Nord-Ouest) estimée pour chacune d’elles soit 20 000 pour le Vanneau huppé et 1 750 pour le Pluvier doré.

La LPO remercie les coordinateurs Gilles Faggio (CEN Corse) et Antoine Léoncini, Pierre Le Maréchal (CORIF), Delphine Mathérion (Service civique au GEOCA) et Julien Présent (LPO Touraine) pour ces informations.

*Population biogéographique : Population d’une espèce considérée sur une zone géographique. En France, dans le cadre du Wetlands, on distingue jusqu’à deux populations biogéographiques pour les espèces d’oiseaux d’eau: Nord-Ouest de l’Europe et Méditerranée.

**Convention de Ramsar : Convention sur les zones humides qui a pour mission « La conservation et l’utilisation rationnelle des zones humides par des actions locales, régionales et nationales et par la coopération internationale, en tant que contribution à la réalisation du développement durable dans le monde entier » (www.ramsar.org).

Contact

Clémence Gaudard, Coordinatrice Wetlands France clemence.gaudard@lpo.fr

Partager