Découvrez quelles données ont été récoltées sur les oiseaux d'eau cette année !

tournepierre 084 fcahezTournepierre à collier (Arenaria interpres) – Crédit photo : F. Cahez

Qu’est-ce que le comptage Wetlands ?

En hiver, les oiseaux d’eau qui ont niché, pour la plupart dans les zones arctiques et boréales, se rassemblent dans des régions tempérées ou tropicales. Ces rassemblements permettent de les compter plus facilement que lorsqu’ils sont dispersés dans la toundra ou dans des zones difficiles d’accès.

En France, où la LPO coordonne ces comptages depuis 1967, ce sont plus de 1 500 « compteurs » qui recensent les oiseaux d’eau sur plus de 500 zones humides côtières et continentales, collectant ainsi des milliers de données chaque année sur plus de 70 espèces.

Les informations collectées au cours du comptage Wetlands ont permis, au fil des décennies, d'identifier des zones humides d’importance nationale et internationale, qui bénéficient souvent de mesures de protection.

Bilan 2018 : des résultats fluctuants

Compter les oiseaux d’eau sur une base annuelle et depuis plusieurs dizaines d’années, permet de suivre l’évolution de chaque espèce. Au cours des 10 dernières années, 17 espèces d’oiseaux d’eau sont en augmentation sur le territoire national, 17 sont stables, 18 fluctuantes et 18 en régression.

Notons par ailleurs que le nombre d'oiseaux d'eau dénombrés sur le territoire français présente, sur le long terme, une tendance à l’augmentation plus importante que celle observée à l’échelle mondiale.

La synthèse du dénombrement de janvier 2018 dresse le bilan actualisé de la situation des oiseaux d’eau. Désormais éditée sous la forme d'une brochure, elle présente brièvement le comptage Wetlands, ses objectifs, ses chiffres clés, son réseau des sites, etc. Les fiches espèces contenant les chiffres, la répartition et les tendances sont regroupées dans l'annexe de ce document.

Plus d'informations

Consultez la synthèse Wetlands 2018
Consultez les annexes techniques du comptage 2018

Partager