La LPO se joint à la Fédération Connaître et Protéger la Nature (FCPN) pour vous faire (re)découvrir ces espèces incomprises.

mal aimes 650 fanny le bagousse fcpnCrédit image : Fanny Le Bagousse / FCPN

La Fédération Connaître et Protéger la Nature (FCPN) lance son mouvement « Les mal-aimés, j’adore ! ». L’objectif : faire connaître et accepter les « mal-aimés », ces espèces qui effraient, qui dégoûtent, ou qui dérangent.

Au sein des écosystèmes, ce sont des acteurs indispensables dans un réseau complexe. Dans nos villes, ils rendent des services bien souvent méconnus au profit d’idées reçues erronées.

La LPO vous donne les clés pour comprendre et protéger ces « mal-aimés » pourtant si utiles au quotidien. Parce qu’à la LPO aussi, nous aimons TOUTE la nature ! Vous aussi ? Parlez-en autour de vous pour lutter contre leur destruction !

La chauve-souris, une alliée efficace contre les moustiques

Petit mammifère nocturne encore assez méconnu, la chauve-souris déborde de talents cachés. En une nuit, une chauve-souris comme la pipistrelle peut manger jusqu’à 600 moustiques ! Dotées d’une grande agilité et d’un incroyable système de détection appelé l’écholocation, elles sont capables d’attraper leurs proies en plein vol.

Mais ce petit prédateur ne se limite pas aux moustiques. En 2018, une étude résultant de la collaboration entre la LPO Aquitaine et le Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB) a révélé l’efficacité avec laquelle les chauves-souris régulent les ravageurs de la vigne. Elles sont une alternative aux pesticides moins coûteuse et plus écologique !

Vous souhaitez en savoir plus sur les aménagements favorables aux chauves-souris ? Elles aiment nicher sous les combles et dans les greniers, et vous pouvez également placer des gîtes à chauves-souris, en vente sur la boutique LPO !

Le renard, un atout dans la lutte contre la maladie de Lyme

Des scientifiques ont démontré qu’une réduction du nombre de tiques porteuses de maladies était induite par la présence des renards. Comment ? Grâce à leur prédation sur les rongeurs.

Petits et donc proches du sol, les rongeurs sont des cibles privilégiées pour les larves de tiques. Ils sont ainsi souvent porteurs de maladies transmises de tique en tique. Les renards agissent comme des régulateurs naturels en capturant les rongeurs et ils favorisent un comportement casanier, autrement dit les rongeurs passent plus de temps dans leur terrier. Du fait de la réduction d’activité de leurs hôtes, les tiques se transmettent moins de maladies, ce qui réduit le nombre de tiques infectées et donc le risque d’être infecté à notre tour suite à une morsure de tique.

Le Renard roux rend plusieurs services comme celui-ci (protection des cultures, dissémination du pollen et des graines…), souvent ignorés, et il est victime de nombreux préjugés. En 2017, la LPO rappelait son soutien à la cause du renard dans le cadre de la publication d’un travail de synthèse par le Collectif Renard Grand Est, dont l’association est membre.

Les corvidés, les « nettoyeurs » de la nature

Corbeaux, corneilles, pies… Ces oiseaux sont souvent perçus comme synonymes de malheur et de nuisance. Ils sont victimes de destructions démesurées contre lesquelles la LPO s’oppose fermement.

Pourtant, leur intelligence et leur caractère ubiquiste et opportuniste en font d’excellents « nettoyeurs » de la nature. Leur alimentation partiellement nécrophage en fait des équarrisseurs efficaces, en débarrassant les cadavres avant que les maladies ne prolifèrent. Dans les cultures, ils sont également les prédateurs de nombreux ravageurs, améliorant ainsi la qualité de nos produits.

Partager