Jacques Doussang, maire de Hontanx (Landes) et chasseur a répondu devant le tribunal correctionnel de Mont-de-Marsan, de faits de chasse prohibée. Un jugement prononcé, beaucoup trop clément, pour le procureur de la République et la LPO.

Bruant_ortolanYves_THONNERIEUXBruant ortolan. Yves THONNERIEUXLe 6 décembre dernier, le maire de la commune d’Hontanx était jugé pour avoir braconné à l’automne 2010 des bruants ortolans à l’aide de 9 appelants et 30 cages : il avait dépassé le seuil de tolérance qui accorde 30 cages mais seulement 5 appelants !

Si la LPO, la SEPANSO et la FDC 40 obtiennent au total 1800€ d’indemnités (600 € chacune), les amendes sont ridicules, 200€ !

Alors que les élus maires, premiers garants de la loi sur leur commune, devraient être exemplaires : ils bénéficient au contraire de l’indulgence des magistrats (amende pour le délit avec sursis et aucune inscription au casier judiciaire).

On se souvient du papy braconnier condamné pour des faits similaires le 17 novembre dernier qui a eu moins de chance. Certes, il détenait un peu plus de matoles (52) mais un peu moins d’appelants ortolans (7) et quelques pièges à mâchoires et il a écoppé de 1350 € d’amendes (sans sursis) , du retrait de permis de chasser de 2 ans et de 2550 € de dommages et intérêts aux 3 parties civiles.

Voir aussi :

Vers la fin du braconnage dans les Landes ?

Henri Emmanuelli soutient les braconniers

Partager