Le Tribunal correctionnel de Mont de Marsan a confirmé les peines requises par le procureur le 17 novembre dernier à l’encontre de onze braconniers landais, poursuivis pour la capture de bruants ortolans et de pinsons fin 2015.

ortolan cage lpo 650Ortolans en cage - Crédit photo : LPO

Les braconniers ont écopé de 1 000 € d’amendes plus ou moins recouvertes de sursis. Les juges ont également ordonné des retraits de permis de chasse de trois mois pour les braconniers d’ortolans et six mois pour le braconnier de pinsons. La destruction des centaines de matoles a aussi été prononcée, assortie de contraventions de 150 € (majorées de 50 %).

De son côté la LPO, qui s’était constituée partie civile, a obtenu 400 € d’indemnités par prévenu, soit 4 500 € au total pour les 11 procédures.

Même si les montants semblent dérisoires comparés aux plafonds des condamnations prévues par la loi (jusqu’à 150 000 € d’amende et 2 ans de prison ferme depuis la loi du 8/08/2016 sur la biodiversité), la LPO note que ces condamnations sonnent le glas d’une soi-disant « tolérance » de la part de l’État vis-à-vis de ces pratiques délictuelles d’un autre âge.

Les juges ont sanctionné ces actes délictueux et la LPO rappelle qu’elle n’abandonnera pas son combat contre les chasses illégales et la sauvegarde des oiseaux protégés que sont les ortolans et les pinsons.

Souhaitons que la poignée d’élus et de responsables cynégétiques qui ont encouragé ces exactions -et ne sont pas, eux, inquiétés par la justice- cessent enfin leurs encouragements publics à braconner.

Dès l'énoncé du jugement, les braconniers ont exprimé leur volonté de faire appel de cette décision.

19 affaires seront appelées cette fois au tribunal correctionnel de Dax le 9 février 2017 : 14 pour le braconnage des ortolans en 2015, 1 pour le braconnage des pinsons et 4 pour agressions sur des représentants de la LPO.

Et ce n’est malheureusement pas fini : cet automne 2016 la LPO a repéré de nouveaux sites de piégeage illégal et déposé plainte.

Plus d’informations

Consultez le communiqué de presse

Partager