La LPO, l’ASPAS et l’AFSA demandent la suspension immédiate puis l’annulation de l’arrêté préfectoral autorisant la chasse de cette espèce en mauvais état de conservation.

Pigeon à couronne blanche (Patagioenas leucocephala) – Crédit photo : Karl QuestelPigeon à couronne blanche (Patagioenas leucocephala) – Crédit photo : Karl Questel

Le 1er août, la LPO s’est jointe à l’ASPAS et l’ASFA pour déposer au tribunal administratif de Basse-Terre en Guadeloupe, un recours en suspension et un recours en annulation de l’arrêté du préfet du 20/06/2017 qui autorise la chasse du Pigeon à couronne blanche du 14 juillet 2017 au 7 janvier 2018 pour la Guadeloupe et du 30 juillet 2017 au 7 janvier 2018 pour St-Martin.

Le Pigeon à couronne blanche est une espèce endémique au bassin caribéen. Le mauvais état de conservation de l’espèce a été confirmé lors de la révision 2016 des listes des espèces menacées éditées par l’UICN. Il est à noter que, dans la synthèse pour la liste rouge mondiale de l’UICN, BirdLife International identifie la chasse et le braconnage comme des facteurs de déclin significatif de cette espèce.

En premier lieu, l’arrêté fixe tout d’abord une période de chasse trop longue pour cette espèce menacée. Qui plus est en partie en période de reproduction. En outre, il autorise un quota de prélèvement arbitraire de 1 000 spécimens et impose une limite de 5 oiseaux par chasseur. Ce quota n’est donc fondé sur aucune étude portant sur la dynamique des populations. D’autant que le Conseil scientifique régional du patrimoine naturel (CSRPN) de Guadeloupe avait lui-même rendu un avis favorable à la protection par arrêté ministériel de l’espèce[1]. Le comité français de l’UICN a quant à lui exprimé des inquiétudes concernant cette espèce et demande clairement son inscription sur la liste des espèces protégées[2].

Les associations  dénoncent cet arrêté qu’elles estiment illégal au vu du mauvais état de conservation de l’espèce et de la période d’autorisation de la chasse qui correspond à la période de reproduction et de dépendance des jeunes.

L’audience de référé (demande de suspension de l’arrêté) se tient ce jeudi 17 août 2017.

Une proportion inquiétante des espèces d’oiseaux autorisées à la chasse par la France sont dans un mauvais état de conservation reconnu par les scientifiques qui les classent dans les listes rouges au niveau national, en Europe et/ou au niveau mondial (méthode de l’UICN). Soit 27 espèces d’oiseaux de Métropole, et 6 outre-mer dont le pigeon à couronne blanche.

Allain Bougrain Dubourg, Président de la LPO, en appelle au Président Emmanuel Macron qui, pendant la campagne, s’est engagé à « demander au ministre en charge de l’environnement d’étudier la signature d’un arrêté modifiant la liste des espèces gibiers en y retirant toutes les espèces en mauvais état de conservation ». Les cas les plus urgents ne sauraient attendre ce travail de fond qui prendra plusieurs mois.


[1] Avis n°2016/02 sur les espèces nécessitant un statut de protection, CSRPN, 10 mars 2016

[2] UICN, Pour la protection de la Grive à pieds jaunes et du Pigeon à couronne blanche en Guadeloupe, juin 2016, www.uicn.fr

Partager