Le ministère de la Transition écologique et solidaire consulte le public sur la mise en place de mesures d'effarouchement des ours dans les Pyrénées. La LPO invite ses sympathisants à s’opposer à ce projet. 

 ours brun association naturailes 650Ours brun, Crédit : Naturailes

 La LPO et l’ensemble des associations soussignées appellent toutes les personnes favorables à la protection de l’ours dans les Pyrénées à participer à la consultation publique avant le 9 mai 2021 sur le site du Ministère de la Transition écologique et solidaire. 

Commencez votre texte par : « Je suis contre l’effarouchement des ours dans les Pyrénées» et personnalisez votre message avec des arguments, par exemple parmi les suivants :

  • Le jugement du Conseil d’Etat du 4 Février 2021 a confirmé l'illégalité les effarouchements pratiqués jusqu’à aujourd’hui, comme l’avaient affirmé les associations environnementales. Les modifications proposées pour l’arrêté 2021 sont marginales et ne changeront rien en pratique.
  • Les effarouchements menés depuis 2019 n’ont montré aucune efficacité notable en termes de prévention des dommages aux troupeaux. De surcroît, ils ont coûté très cher, soit plusieurs milliers d’euros pour chacune des quelques brebis sauvées. Une évaluation sérieuse de cette expérimentation aurait dû conduire à son abandon évident dès la première année. Effaroucher les ours est inutile si les troupeaux sont protégés et inefficace s’ils ne le sont pas.
  • Les experts du Conseil National Protection de la Nature (CNPN) dont le rôle est de conseiller le Gouvernement ont rendu à la quasi-unanimité un avis très défavorable à ce projet d’arrêté. N’hésitez pas à le consulter, vous y trouverez des détails et des arguments supplémentaires.
  • Il y a des solutions plus satisfaisantes qui ont fait leurs preuves quand elles sont correctement mises en œuvre et adaptées: bergers permanents, bergers d’appui, regroupement nocturne des troupeaux et utilisation de chiens de protection. L’Etat dépense des sommes considérables pour les encourager mais ne contrôle pas leur mise en œuvre sur le terrain alors que le seul moyen de réduire les dégâts d’ours est de protéger les troupeaux.
  • Malgré les modifications proposées à la marge en 2021, les effarouchements menés sont et resteront perturbants et dangereux pour les ours. Il y a notamment un risque évident de séparation des mères et de leurs oursons, dont l’effarouchement n’est même pas interdit !
  •  

    En résumé : les effarouchements des ours sont inutiles, inefficaces, dangereux, horriblement chers et illégaux. Une protection efficace des troupeaux repose sur le triptyque Berger compétent -Regroupement nocturne du troupeau -Chiens de protection éduqués, et en nombre suffisant. 

    L’effarouchement, c’est quoi ?

    Il s’agit d’utiliser des moyens sonores (cloches, sifflets, pétards, corne de brume, porte-voix…), visuels (torches, phares, guirlandes lumineuses…) ou olfactifs (parfums…) pour effrayer un prédateur qui voudrait attaquer un troupeau. Il est également possible de recourir à des tirs non létaux réalisés à l’aide d’une arme à feu chargée de cartouches en caoutchouc ou de cartouches à double détonation.

     

    Organisations signataires : 

    capture decran 2021 04 22 a 11.52.59

     

    Partager