Mobilisons-nous contre la disparition programmée d’un des oiseaux les plus emblématiques de la Guadeloupe en répondant à la consultation publique contre sa chasse et signant la pétition pour sa protection juridique !

Grive à pieds jaunes (Turdus lherminieri) - Crédit photo : Stéphane MorinGrive à pieds jaunes (Turdus lherminieri) - Crédit photo : Stéphane Morin

La Grive à pieds jaunes est présente principalement sur 3 îles du monde : Montserrat, La Guadeloupe et La Dominique et très rare sur Sainte-Lucie. L’aire de répartition de la Grive à pieds jaunes étant restreinte, elle est classée « menacée d’extinction » par BirdLife suivant les critères de l’UICN au niveau mondial et en Guadeloupe.

Alors que les autres îles lui accordent une protection légale intégrale, l’Etat français la maintient sur la liste des espèces chassables en Guadeloupe.

Selon Amazona, partenaire de la LPO en Guadeloupe « Des études complémentaires sont menées actuellement pour mieux connaître ses effectifs réels, mais il nous apparaît inutile de maintenir la chasse de cette espèce uniquement pour le loisir d'un petit nombre de personnes alors qu'elle est soumise à plusieurs facteurs défavorables dont nous ne pouvons actuellement pas mesurer l'impact à long terme pour sa survie. »

Cet oiseau de distribution restreinte est principalement menacé en Guadeloupe par la chasse et l'imprégnation par le chlordécone (un pesticide organochloré perturbateur endocrinien reprotoxique, neurotoxique et cancérogène, très rémanent), le rendant par ailleurs impropre à la consommation…

Par deux fois (en 2014 et 2015) le Tribunal administratif de Basse-Terre en Guadeloupe a suspendu sa chasse grâce à l'action juridique menée conjointement par l'ASFA, association locale et de l'ASPAS. Cependant la Ministre de l’Environnement refuse toujours de lui attribuer le statut d'espèce protégée qui augmenterait considérablement ses chances de survie.

En dépit de son statut de conservation défavorable, des avis du Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel de la Guadeloupe et des décisions de la justice administrative, le Préfet de Guadeloupe s'apprête donc à ré-autoriser la chasse de la Grive à pieds jaunes alors que l’espèce devrait intégrer la liste des espèces protégées !

Merci de réagir contre le projet d’arrêté préfectoral classant la Grive à pieds jaunes chassable en Guadeloupe en envoyant votre avis défavorable par mail avant le 16 juin à l’adresse : chasse.guadeloupe@developpement-durable.gouv.fr // Voir la réponse de la LPO à la consultation publique relative à cet arrêté préfectoral.

Cliquez sur ce lien pour signer la pétition visant sa protection juridique et obtenir au moins 5 000 signatures.

Partager